Turquie

Erdogan : Enregistrements concernant le meurtre de Khashoggi partagés avec Riyad

L'Arabie saoudite doit savoir que le meurtrier figure parmi les 18 détenus et se monter juste afin de dissiper les soupçons", déclare le président turc.

Beraa Göktürk   | 10.11.2018
Erdogan : Enregistrements concernant le meurtre de Khashoggi partagés avec Riyad

Ankara

AA/ Ankara

Le président turc Recep Tayyip Erdoğan a affirmé qu'Ankara a partagé les enregistrements concernant l’assassinat du journaliste Jamal Khashoggi avec l’Arabie saoudite, les États-Unis, la France, l’Allemagne et le Royaume-Uni, relevant qu’il est "inutile de tergiverser".

C’est ce qu’a déclaré Erdogan lors d'une conférence de presse tenue samedi à l' Aéroport international Esenboğa, à Ankara, avant de se rendre à Paris, la capitale française, pour participer aux commémoration du centenaire de la fin de la Première Guerre mondiale.

Interrogé sur le lieu où se trouve le corps de Khashoggi, Erdogan a déclaré: "Nous n'avons aucun document ni aucune preuve à cet égard, mais les 18 individus actuellement détenus par Riyad qui étaient venues à Istanbul, en particulier le groupe de 15 personnes, connaissent certainement l’identité du ou des meurtriers, ainsi que le sort du corps".

Le président turc a souligné que le ministre saoudien des Affaires étrangères, Adel Al-Jubeir, avait précédemment déclaré que le corps de Khashoggi a été remis à un collaborateur local. Mais « ils le nient actuellement », a-t-il noté.

"Les tueurs sont certainement parmi les 15 ou 18 personnes et il n'y a aucune raison de les chercher ailleurs", a indiqué le président.

Erdogan a noté que le gouvernement saoudien est à même d’identifier l’assassin en incitant ces détenus à avouer.

Le président turc a considéré que lors de sa visite effectuée fin octobre à Istanbul, le procureur général saoudien Saoud Moôjeb "est venu mettre des obstacles".

Il a insisté sur la nécessité de révéler l’identité du « collaborateur local » à qui le corps de Khashoggi aurait été remis.

« J’ai personnellement fait part de ces questions à leur envoyé spécial. Mon émissaire leur a également expliqué clairement cela lors de sa visite en Arabie Saoudite », a relevé le président turc.

"En échange de la bonne volonté de la Turquie, l'Arabie saoudite doit savoir que le meurtrier figure parmi les 18 détenus et se montrer juste afin de dissiper les soupçons", a noté Erdogan.

Khashoggi a été tué dans le consulat saoudien à Istanbul au début du mois d'octobre dernier. Riyad a par la suite reconnu l'implication de personnes appartenant aux milieux dirigeants, sans révéler le sort du corps ni remettre les accusés aux tribunaux turcs.


Seulement une partie des dépêches, que l'Agence Anadolu diffuse à ses abonnés via le Système de Diffusion interne (HAS), est diffusée sur le site de l'AA, de manière résumée. Contactez-nous s'il vous plaît pour vous abonner.
A Lire Aussi
Bu haberi paylaşın