Turquie

Déportation des tatars et des Tcherkesses: la douleur reste vive

Nazlı Yüzbaşıoğlu,Tuncay Çakmak   | 18.05.2017
Déportation des tatars et des Tcherkesses: la douleur reste vive

Ankara

AA - Ankara - Tuncay Çakmak

La Turquie réitère son soutien aux Tatars de Crimée et aux populations « cousines » des Turcs dans le Caucase.

Le Porte-parole du Ministère turc des Affaires Etrangères, Huseyin Muftuoglu, a publié, jeudi, un communiqué de presse à l’occasion de la déportation des Tcherkesses (ou Adyguéens) (Caucase) et des Tatars de Crimée.

Il a rappelé que plus de 250 mille Tatars ont été déplacés de force en une nuit pour être installés à des milliers de kilomètres de leurs foyers.

"Aujourd’hui encore, plus de cent mille Tatars de Crimée vivent très loin de leur patrie. Nous saluons la mémoire des Tatars de Crimée qui ont perdu la vie dans la nuit du 18 mai 1944", a-t-il indiqué.

Muftuoglu a également évoqué la déportation des Tcherkesses, il y a plus de 150 ans de cela, le 21 mai 1864.

"Lors de l’invasion du Caucase par la Russie des Tsars au 19ème siècle, des centaines de milliers d’habitants du Caucase ont été portés disparus, et des milliers d’autres parmi les survivants ont été déportés de force. Ils se sont réfugiés en Anatolie. Aujourd’hui encore, nous ressentons la tristesse de cet événement appelé la Déportation des Tcherkesses", a-t-il expliqué.

Pour conclure, le porte-parole du ministère turc a exprimé la solidarité d'Ankara avec les peuples amis et cousins du Caucase et les Tatars de Crimée.

Seulement une partie des dépêches, que l'Agence Anadolu diffuse à ses abonnés via le Système de Diffusion interne (HAS), est diffusée sur le site de l'AA, de manière résumée. Contactez-nous s'il vous plaît pour vous abonner.
A Lire Aussi
Bu haberi paylaşın