Turquie

Cavusoglu s’entretient avec son homologue chinois de la situation des Ouïghours Turcs

Pékin contrôle, depuis 1949, le Turkestan oriental, qui abrite la minorité musulmane ouïghour, et l'appelle «Xinjiang», ce qui signifie «nouvelle frontière».

Mourad Belhaj   | 16.02.2020
Cavusoglu s’entretient avec son homologue chinois de la situation des Ouïghours Turcs

Ankara

AA / Ankara

Le ministre turc des Affaires étrangères, Mevlut Cavusoglu, s’est entretenu avec son homologue chinois, Wang Yi, de la situation des Turcs ouïghours dans la province du Turkestan oriental.

C’est ce qui ressort de leur réunion tenue samedi, en marge de la 56e édition de la Conférence de Berlin sur la sécurité, en Allemagne, selon des sources diplomatiques turques.

Après la réunion, Cavusoglu a déclaré dans un tweet : "J'ai présenté mes condoléances à mon homologue chinois pour les victimes du nouveau coronavirus et je l'ai informé de la volonté d'Ankara d'envoyer des aides médicales supplémentaires en Chine."

Pékin contrôle, depuis 1949, le Turkestan oriental, qui abrite la minorité musulmane ouïghoure, et l'appelle «Xinjiang», ce qui signifie «nouvelle frontière».

En août 2018, un comité des droits de l'homme des Nations Unies a signalé que la Chine détenait environ un million de musulmans ouïghours dans des camps secrets du Turkestan oriental.

Selon les statistiques officielles, il y a 30 millions de musulmans en Chine, dont 23 millions de Ouïghours, tandis que des rapports non officiels estiment le nombre de musulmans à près de 100 millions, soit environ 9,5% de la population.

Seulement une partie des dépêches, que l'Agence Anadolu diffuse à ses abonnés via le Système de Diffusion interne (HAS), est diffusée sur le site de l'AA, de manière résumée. Contactez-nous s'il vous plaît pour vous abonner.