Politique, Archive, Afrique

Une "nouvelle approche onusienne" pour lutter contre Boko Haram

Élargissement de la coalition contre le groupe armé nigérian pour inclure plusieurs autres pays africains.

16.04.2015
Une "nouvelle approche onusienne" pour lutter contre Boko Haram

AA/ Cotonou/ Serge David Zouémé

"L’enjeu majeur de la lutte contre Boko Haram consiste, aujourd'hui, à définir rapidement une approche de combat qui réunira les pays du Lac Tchad, qui sera élargie aux pays de l’Afrique de l’Ouest et d'Afrique centrale et même à ceux de l’Union Africaine", a déclaré Mohammed Ibn Chambas, représentant spécial du secrétaire général de l'ONU et chef du Bureau des Nations-Unies pour l’Afrique de l’Ouest (UNOWA).

L'émissaire onusien conduit, actuellement, une mission au Bénin pour se concerter avec le Chef de l’Etat, Boni Yayi, et son gouvernement, autour de la lutte contre le groupe terrorsite Boko Haram et identifier les actions à même de lutter effectivement et efficacement contre ce groupe. 

s'exprimant, mercredi, devant les médias locaux, Ibn Chambas a relevé: "Une fois cette force conjointe sera constituée, on pourra rapidement aboutir à une résolution au sein du Conseil de sécurité des Nations-Unies pour obtenir un soutien international à la lutte contre Boko Haram".

Sur un autre plan, il a indiqué que les Nations-Unies demeurent confiantes quant à la capacité du Bénin " modèle de démocratie en Afrique,  à réussir la tenue d'élections sans anicroche". Les prochaines élections attendues au Bénin sont prévues pour le 26 avril s'agissant des Législatives et pour le 31 mai 2015 pour ce qui est des locales.

Après le Bénin, Mohammed Ibn Chambas devra s'envoler vers d’autres pays de l’Afrique de l’Ouest notamment la Côte d’Ivoire, où il aura des concertations du même ordre avec les autoriés locales.

Des forces de défense tchadiennes, camerounaises et nigériennes mènent depuis la mi-janvier 2015 une offensive contre Boko Haram. Plus de mille combattants du groupe armé nigérian ont jusque-là péri contre une centaine de militaires relevant de la coalition. L'offensive se poursuit encore sur les frontières du Cameroun avec le Nigéria et autour du bassin du Lac Tchad. Des renforts militaires sont toujours demandés par les pays menant cette offensive.

 
Seulement une partie des dépêches, que l'Agence Anadolu diffuse à ses abonnés via le Système de Diffusion interne (HAS), est diffusée sur le site de l'AA, de manière résumée. Contactez-nous s'il vous plaît pour vous abonner.
A Lire Aussi
Bu haberi paylaşın