Politique

Nucléaire iranien : Paris, Berlin, Londres et l’UE « extrêmement préoccupés »

« Nous exhortons l’Iran à revenir sur toutes les mesures contraires au JCPoA », ont-ils appelé.

Lassaad Ben Ahmed   | 12.11.2019
Nucléaire iranien : Paris, Berlin, Londres et l’UE « extrêmement préoccupés »

France

AA / France / Fawzia Azzouz

Les chefs de la diplomatie française, allemande, britannique et la haute représentante de l’UE (Union Européenne) se sont dits « extrêmement préoccupés par les dernières annonces de l’Iran concernant la reprise d’activités d’enrichissement d’uranium », dans un communiqué commun rendu public mardi.

« L’action de l’Iran est contraire aux dispositions claires du JCPoA (accord de Vienne de 2015 sur le nucléaire) sur Fordow et a des conséquences potentiellement graves en matière de prolifération », ont dénoncé les dirigeants politiques.

Ils estiment que cette reprise « représente une accélération regrettable du désengagement de l’Iran par rapport à ses obligations au titre » de l’accord de Vienne.

« Nous exhortons l’Iran à revenir sur toutes les mesures contraires au JCPoA », ont-ils écrit, mentionnant, tour à tour, « le dépassement du stock maximum d’uranium faiblement enrichi autorisé et le dépassement du taux d’enrichissement autorisé, ainsi que le non-respect des limitations mises par le JCPoA ».

Les auteurs du communiqué ont, ensuite, insisté sur « l’importance de la mise en œuvre pleine et entière du JCPoA par tous les participants » et confirmé leur « détermination à poursuivre tous les efforts pour préserver l’accord, qui sert les intérêts de tous ».

Ils ont réaffirmé, enfin, d'« envisager tous les mécanismes du JCPoA, y compris le mécanisme de règlement des différends, pour résoudre les questions relatives à la mise en œuvre par l’Iran de ses engagements au titre de l’accord. Nous sommes en contact avec les autres participants au JCPoA dans cette perspective ».

« Nous nous tenons prêts à poursuivre nos efforts diplomatiques pour créer les conditions et faciliter la désescalade des tensions au Moyen-Orient, dans l’intérêt de préserver la paix et la sécurité internationales », conclut le communiqué commun.

Cette réaction européenne intervient après la publication d’un rapport, lundi, par l’agence internationale de l’énergie atomique, et qui confirme que l’Iran a intensifié son enrichissement d’uranium, dépassant les stocks autorisés par l’accord de 2015.

Pour rappel, la décision de l'Iran de réduire ses engagements dans le cadre de l'accord de 2015 sur son programme nucléaire a été prise en juin 2019, une année après le retrait unilatéral des Etats-Unis du même accord.

Washington avait annoncé, en mai 2018, en effet, un rétablissement des sanctions économiques contre Téhéran et l'application de taxes commerciales supplémentaires sur les multinationales implantées en Iran. Téhéran avait reproché à ses partenaires européens de ne pas défendre ses intérêts pour amener les Etats-Unis à revenir sur cette décision.


Seulement une partie des dépêches, que l'Agence Anadolu diffuse à ses abonnés via le Système de Diffusion interne (HAS), est diffusée sur le site de l'AA, de manière résumée. Contactez-nous s'il vous plaît pour vous abonner.
A Lire Aussi
Bu haberi paylaşın