Turquie, Politique

Erdogan: "Notre lutte en Syrie avancera désormais d'une manière beaucoup plus différente"

- Quant à la visite de la délégation des Taliban en Turquie, le Président a déclaré que "la partie afghane a sollicité l'aide turque sur le plan humanitaire et l'avancement du nouveau processus"

Hanife Sevinç, Zeynep Rakipoğlu, Elif Küçük   | 15.10.2021
Erdogan: "Notre lutte en Syrie avancera désormais d'une manière beaucoup plus différente"

Istanbul

AA / Istanbul

"Notre lutte en Syrie avancera désormais d'une manière beaucoup plus différente", a déclaré le Président turc, Recep Tayyip Erdogan.

Le Chef de l'État s'est exprimé aux journalistes à l'issue de la prière de vendredi, à Istanbul.

Interrogé sur la situation en Syrie et les attaques terroristes perpétrées contre les forces turques ainsi que le territoire turc, Erdogan a affirmé : "Notre lutte en Syrie avancera désormais d'une manière beaucoup plus différente. Nous mènerons toute lutte nécessaire contre les organisations terroristes, les groupes soutenus par les États-Unis et les forces du Régime. Nous sommes déterminés à réaliser cela."

Erdogan a rappelé que les États-Unis soutiennent les terroristes du PYD/PKK.

- Réunion avec la délégation des Taliban en Turquie

Le Président a aussi commenté la réunion tenue entre la délégation des Taliban et le ministre turc des Affaires étrangères, Cavusoglu, hier jeudi en Turquie.

"La partie afghane a sollicité notre aide sur le plan humanitaire et l'avancement du nouveau processus, a-t-il expliqué. Nous fournirons notre soutien au peuple afghan. Nous voulons que la nouvelle administration en Afghanistan adopte une position juste pour défendre les droits des Afghans, sur le plan international. […] Nous avons beaucoup aidé l'Afghanistan en matière d'infrastructure et de superstructure. Nous assurions la gestion de l'aéroport de Kaboul. Si un consensus est trouvé, nous pourrons entreprendre des démarches avec le Qatar et l'Afghanistan."

- Crise énergétique en Europe

Le Chef de l'État a également abordé la crise énergétique en cours en Europe, ainsi que l'accord signé avec l'Azerbaïdjan sur le transfert de gaz supplémentaire de 11 milliards de mètres cubes jusqu'à la fin de 2024.

"Nous n'avons aucun problème pour l'instant, a-t-il conclu. Nous avons pris les précautions nécessaires et continuerons ainsi. Les accords signés avec l'Azerbaïdjan relèvent de précautions."

*Traduit du turc par Nur Asena Ertürk

Seulement une partie des dépêches, que l'Agence Anadolu diffuse à ses abonnés via le Système de Diffusion interne (HAS), est diffusée sur le site de l'AA, de manière résumée. Contactez-nous s'il vous plaît pour vous abonner.
A Lire Aussi
Bu haberi paylaşın