Monde

France/manifestation contre la réforme des retraites: violences et gaz lacrymogène à Paris

Fawzia Azzouz   | 09.01.2020
France/manifestation contre la réforme des retraites: violences et gaz lacrymogène à Paris ( Dursun Aydemir - AA)

France

AA/France/Fawzia Azzouz

La manifestation parisienne contre la réforme des retraites a été le théâtre de vives violences ce jeudi à Paris où les policiers ont fait usage de gaz lacrymogène et de force pour repousser les manifestants à la fin du cortège, a-t-on appris de sources concordantes.

Ce jeudi marque le 36ème jour d’une grève interprofessionnelle reconductible et la quatrième grande journée de manifestations depuis le début du mouvement le 5 décembre dernier.

La préfecture de police de Paris faisait état sur son compte Twitter à 16h15 (heure locale) de 16 interpellations avant de demander expressément, via le réseau social, aux manifestants de se désolidariser des « groupes violents » qui se sont constitués.

Sur des images transmises par des témoins à Anadolu, la police française fait usage de gaz lacrymogènes avant de s’en prendre physiquement à certains participants.

Le conseiller municipal de Saint-Denis (région parisienne) Madjid Messaoudene indique par ailleurs sur son compte Twitter que deux journalistes ont été interpellés.

L’information a ensuite été confirmée par les deux médias pour lesquels ils travaillent, sur les réseaux sociaux.

Des cortèges ont défilé dans toutes les grandes villes de France notamment à Nice, Marseille (sud-est) où encore Nantes (nord ouest) où les forces de l’ordre ont également fait usage de gaz lacrymogènes contre les manifestants.

S’agissant de la SNCF, la compagnie fait également état de « fortes perturbations » sur son réseau avec en circulation ce jeudi, seulement « un transilien sur trois, deux intercités sur dix, et quatre trains régionaux sur dix ».

Les négociations entre le gouvernement et les syndicats se poursuivent depuis mardi mais sont toujours dans l’impasse.

Mardi, une nouvelle étape de discussions s’était ouverte au ministère du travail avec le premier ministre Édouard Philippe mais les syndicats avaient jugé qu’aucune avancée significative n’avait été actée.

Ils doivent à nouveau rencontrer le chef du gouvernement vendredi pour une nouvelle étape.

Pour rappel, les grévistes et manifestants protestent contre la suppression des régimes spéciaux de retraites au profit d’un régime universel ainsi que contre l’instauration d’un âge pivot à 64 ans pour pouvoir bénéficier d’une pension à taux plein.



Seulement une partie des dépêches, que l'Agence Anadolu diffuse à ses abonnés via le Système de Diffusion interne (HAS), est diffusée sur le site de l'AA, de manière résumée. Contactez-nous s'il vous plaît pour vous abonner.
A Lire Aussi
Bu haberi paylaşın