Monde

France / « Gilets jaunes » : chiffres contradictoires sur l’acte 16

Dans le cortège parisien, un homme a été blessé au visage, vraisemblablement par un tir de Lanceur de Balles de Défense (LBD).

1 23   | 03.03.2019
France / « Gilets jaunes » : chiffres contradictoires sur l’acte 16

France
AA / France / Fawzia Azzouz

L'acte 16 de la mobilisation des gilets jaunes en France a été marqué par une légère baisse de la participation.

Le ministère de l'Intérieur indique que 39300 gilets jaunes ont défilé dans les rues, samedi, contre 46000 la semaine précédente.

Un comptage contesté, comme chaque semaine, par les « gilets jaunes » eux-mêmes, qui estiment la participation à 92053 manifestants, accusant la place Beauvau de vouloir minimiser l'ampleur de la mobilisation en diffusant des chiffres sous-évalués, rapporte la chaine d'informations BFMTV.

Les défilés ont une nouvelle fois été marqués par des violences et des échauffourées à Paris, Nantes (ouest) ou encore Toulouse (sud-ouest).

Dans le cortège parisien, un homme a été blessé au visage, vraisemblablement par un tir de Lanceur de Balles de Défense (LBD).

La préfecture de police de Paris a indiqué qu'un "blessé a été pris en charge par les services de secours" et qu'une "enquête administrative interne a été ouverte à la demande du Préfet".

A Bordeaux (Ouest), c'est le député de la France Insoumise, Loïc Prud'homme, qui accuse la police de l'avoir "matraqué" et blessé à l'oreille alors qu'il "quittait la manifestation".

Il a affirmé sur son compte Twitter qu'un "signalement" à l'Inspection générale de la police nationale (IGPN) a été déposé.

A la fin de cet acte 16 de mobilisation, le journal indépendant Mediapart a publié un décompte effectué avec le documentariste David Dufresne qui recense les faits de violences policières depuis le début du mouvement.

Le bilan comptabilise 483 signalements, 1 décès, 200 blessures à la tête, 21 manifestants éborgnés et 5 mains arrachées.

Le fondateur de Médiapart, Edwy Plenel, rappelle sur son compte Twitter que "jamais depuis la guerre d'Algérie, une protestation n'a subi une répression d'une telle ampleur".

Pour rappel, le mouvement des gilets jaunes, né sur les réseaux sociaux, réclame chaque samedi depuis le 17 novembre des mesures en faveur du pouvoir d'achat et de la justice sociale et fiscale.
Seulement une partie des dépêches, que l'Agence Anadolu diffuse à ses abonnés via le Système de Diffusion interne (HAS), est diffusée sur le site de l'AA, de manière résumée. Contactez-nous s'il vous plaît pour vous abonner.
A Lire Aussi
Bu haberi paylaşın