Monde

France : 5 jours d’exclusion pour les policiers qui ont proféré des insultes racistes

Ekip   | 15.10.2021
France : 5 jours d’exclusion pour les policiers qui ont proféré des insultes racistes

France


AA/Paris/Fatih Karakaya

La justice française a condamné à cinq jours d'exclusion les deux policiers qui ont proféré des insultes racistes envers un égyptien lors d'une interpellation en avril 2020 à l’Ile-Saint-Denis (Paris), a annoncé sur son compte Twitter le journaliste Taha Bouhafs.

En effet, le même journaliste avait révélé une vidéo, le 26 avril 2020, dans laquelle on voyait des policiers interpeller une personne en déclarant « un bicot comme ça, ça ne nage pas ». « Ha! ha! ça coule, tu aurais dû lui accrocher un boulet au pied », pouvait-on également entendre.

Les deux policiers avaient été suspendus huit mois mais cette suspension été alors considérée comme une mesure conservatoire et non une sanction. Au bout de 8 mois, les deux policiers ont pu réintégrer leur travail en décembre 2020 au même commissariat.

En revanche, le policier qui a proféré ces insultes sera jugé pour « injures racistes » devant le tribunal correctionnel de Bobigny le 4 novembre.

A la suite de la révélation de la sanction, des citoyens ont dénoncé « une sanction clémente qui poussent d’autres policiers à agir de même ».

Un internaute dénommé Youcef Brakni a rappelé sur son compte Twitter l’affaire du 17 octobre 1961. En effet, ce jour-là, des dizaines de milliers d’Algériens manifestaient pacifiquement à Paris contre le couvre-feu discriminatoire qui leur avait été imposé par le gouvernement de l’époque. Mais « des milliers de ces manifestants furent arrêtés, emprisonnés, torturés – notamment par la « force de police auxiliaire » – ou, pour nombre d’entre eux, refoulés en Algérie. Des centaines perdirent la vie, victimes d’une violence et d’une brutalité extrêmes des forces de police parisiennes », précise l’association roupe d’information et de soutien des immigré·e·s (Gisti).

Ainsi, Brakni, dénonce le fait de pouvoir « dire "Un bicot, ça nage pas" avec une sanction dérisoire qui alimente l'impunité ».

Seulement une partie des dépêches, que l'Agence Anadolu diffuse à ses abonnés via le Système de Diffusion interne (HAS), est diffusée sur le site de l'AA, de manière résumée. Contactez-nous s'il vous plaît pour vous abonner.
A Lire Aussi
Bu haberi paylaşın