Afrique

Tchad : nombreuses victimes dans un conflit intercommunautaire à Kouri Bougoudi dans le Tibesti (ONG)

- Le gouvernement n'a pas encore réagi.

Ekip   | 25.05.2022
Tchad : nombreuses victimes dans un conflit intercommunautaire à Kouri Bougoudi dans le Tibesti (ONG)

Chad

AA / Peter Kum

A Kouri Bougoudi, un vaste site aurifère situé dans une zone montagneuse des deux côtés de la frontière tchado-libyenne, il y a eu « un massacre », mardi, a annoncé sur Twitter, le Centre d'études pour la prévention de l'extrémisme (CEPE), une ONG tchadienne, ajoutant que « plus de 200 personnes ont été atrocement tuées dans un conflit opposant deux communautés » dans la localité.

L’ONG Action humanitaire africaine (AHA) a noté qu’il y a eu « plusieurs morts » dans ce conflit à Kouri-Bougoudi.

« Face à l’absence criarde de l’Etat, des combats sanglants ont éclaté et se sont poursuivis, dit-on, entre deux communautés manipulées. Les vidéos et les images sont insoutenables, des corps entassés, brûlés… Horreur inadmissible », a relevé l’ONG AHA.

« Ce qui se passe actuellement à Kouri Bouguodi est un carnage humain sans précèdent. Il faut que le gouvernement de la junte nous dise la réalité sur le terrain et mette fin à cette tragédie humaine », a réagi sur sa page officielle Facebook, l’opposant tchadien Yaya Dillo.

Dans un autre tweet, l’opposant tchadien, Succès Masra, a relevé que « des Tchadiens armés ont tué d’autres Tchadiens par centaines parce que certains veulent profiter du chaos pour maintenir le statuquo » au Tchad.

Dans un communiqué publié mardi, le mouvement rebelle le Front pour l’alternance et de la concorde du Tchad (Fact), a indiqué que des informations qu’il détient font état de « 200 morts et de 500 blessés ».

Les Tchadiens s’étonnent que, plusieurs heures après cet incident qui a coûté la vie à de nombreuses personnes au nord du Tchad, le gouvernement de transition reste muet.

« Le silence du gouvernement face au carnage de Kouri-Bougoudi est un silence complice. Plus de 200 morts lors des affrontements entre deux ethnies. Où est passé l'armée dite nationale qui contrôle les sites d’orpaillage ? Nous attendons des explications claires sur cette affaire », a réagi au téléphone de l'Agence Anadolu, Ndjelar Koumadji Mariam, présidente du parti politique Union Nationale pour l'Alternance au Tchad (UNAT).

Il faut rappeler qu’en janvier 2019, au moins 60 personnes ont perdu la vie lors des affrontements entre rebelles tchadiens et soudanais qui avaient eu lieu sur le site aurifère de Kouri Bougoudi.

Située à l'extrême nord du Tchad, près de la frontière avec la Libye, Kouri Bougoudi est une zone aurifère, où affluent depuis 2012 des orpailleurs, malgré les interdictions du gouvernement tchadien.

Des tensions entre les populations touboues du Tibesti et les orpailleurs zaghawas dégénèrent à plusieurs reprises en affrontements armés.

Seulement une partie des dépêches, que l'Agence Anadolu diffuse à ses abonnés via le Système de Diffusion interne (HAS), est diffusée sur le site de l'AA, de manière résumée. Contactez-nous s'il vous plaît pour vous abonner.
A Lire Aussi
Bu haberi paylaşın