Afrique

Tchad : Le Président de la transition en quête d'investissements qataris

À son arrivée à Doha, Mahamat Idriss Déby a été accueilli par l’Emir du Qatar autour d'un déjeuner.

1 23   | 13.09.2021
Tchad : Le Président de la transition en quête d'investissements qataris

Ad Dawhah

AA / Bamako / Amarana Maiga

Le Général de corps de l'armée, Mahamat Idriss Déby, Président du Comité Militaire de Transition à la tête du Tchad depuis le décès son père Idriss Déby Itno, a entamé, dimanche, une première visite d'amitié et de travail de 48 heures à Doha, au Qatar.

Mahamat Idriss Déby, président de la République du Tchad a été invité par Cheikh Tamim Ben Hamad Al-Thani, Emir du Qatar, pour cette première visite en terre qatarie, afin d'échanger sur plusieurs accords de coopération entre le Tchad et l’État du Qatar, et de renforcer les relations diplomatiques, ont rapporté les médias qataris.

À son arrivée à Doha, Mahamat Idriss Déby a été accueilli par l’Emir du Qatar autour d'un déjeuner.

Le président tchadien a invité les opérateurs économiques qataris à venir investir dans son pays, ont indiqué les mêmes sources.

Quelques jours avant cette visite à Doha, le directeur du département Afrique du Fonds monétaire international (FMI), Abebe Aemro Selassie, a tiré la sonnette d'alarme, le 7 septembre courant sur la détérioration de la situation économique et financière du Tchad sous l'effet conjugué des chocs subis par le pays : pandémie de Covid-19, baisse des cours du pétrole, changement climatique et attaques terroristes.

Selon le FMI, des entretiens récents avec les autorités du pays ont confirmé les inquiétudes de plus en plus vives que suscitent les difficultés de financement auxquelles le Tchad est confronté, et qui ont contraint les pouvoirs publics à réduire des dépenses sociales et de développement, jugées essentielles.

« Si ces dépenses ne sont pas rapidement rétablies à leur niveau antérieur, on peut craindre de graves conséquences en matière sociale et pour la sécurité du pays », prévient le directeur du département Afrique du Fonds monétaire international (FMI).

« La dette du Tchad n’est pas jugée viable. Un traitement de cette dette est donc indispensable et permettrait par la suite au conseil d’administration du FMI d’approuver des financements à l’appui du programme soigneusement calibré de rééquilibrage des finances publiques du Tchad, ainsi que des réformes convenues avec les services du FMI en janvier », a expliqué le responsable du fonds monétaire.

Il a, en outre, indiqué qu'un tel traitement permettrait également à d’autres partenaires pour le développement de débloquer des aides financières non négligeables.

Mahamat Idriss Déby, a pris la tête du Tchad pour une durée de 18 mois après la mort de son père Idriss Déby Itno, des suites de blessures reçues alors qu'il commandait son armée dans des combats contre des rebelles dans le nord.

Seulement une partie des dépêches, que l'Agence Anadolu diffuse à ses abonnés via le Système de Diffusion interne (HAS), est diffusée sur le site de l'AA, de manière résumée. Contactez-nous s'il vous plaît pour vous abonner.