Afrique

Mali : nouvelle attaque dans la région des "trois frontières"

- Des familles ciblées sommées de quitter le village de Youni dans 24 heures.

Lassaad Ben Ahmed   | 01.09.2021
Mali : nouvelle attaque dans la région des "trois frontières"

Mali

AA / Bamako / Amarana Maiga

Un mort et un blessé est le bilan provisoire d'une nouvelle attaque armée, survenue dans la nuit de mardi à mercredi, dans le village de Youni commune de Bourra cercle d'Ansongo, situé à 85 km de la frontière avec le Niger a appris l'Agence Anadolu auprès des autorités communales et des sources concordantes.

« Après cette attaque, des familles ciblées ont été sommées de quitter le village de Youni dans un délai de 24 heures, alors qu'elles sont en pleine campagne agricole », a indiqué un élu local sous couvert d'anonymat joint au téléphone, par l'Agence Anadolu.

« Nous sommes complètement abandonnés par notre Etat, tout le cercle d'Ansongo est laissé à son propre sort. Même le dimanche soir, des habitants quittant la ville d'Ansongo pour Kounsoum ont été tabassés et dépouillés de leurs biens à 5 km du poste de sécurité d'Ansongo », regrette ce responsable communal.

L'attaque n'a pas été revendiquée et les autorités maliennes n'ont pas communiqué là-dessus.

Au même moment au centre du pays, le pont de Yawakanda qui relie le cercle de Bandiagara à Sévaré a été démoli par dynamite, par des hommes armés non identifiés, aux environs de 22 heures ont rapporté des autorités locales.

« Hier soir à 22 heures, nous avons entendu un grand bruit de détonation. Comme il faisait nuit, on ne savait pas de quoi il s'agissait. C'était ce matin en compagnie du préfet qu'on a été sur place et, à notre grande surprise, on a trouvé qu'ils ont dynamité l'unique pont qui relie Bandiagara à Sévaré » a expliqué une autre source à l'Agence Anadolu.

Pour rappel, plus de 5 100 personnes ont été contraintes de fuir le village de Ouatagouna près du Niger après l'attaque meurtrière du 8 août courant qui avait fait 51 morts selon les autorités locales.

Depuis plusieurs années, la "zone des trois frontières" située entre le Burkina, le Mali et le Niger fait face à des attaques attribuées aux groupes terroristes malgré la présence des forces du G5 Sahel et d'autres forces étrangères dans le Liptako-gourma.

Seulement une partie des dépêches, que l'Agence Anadolu diffuse à ses abonnés via le Système de Diffusion interne (HAS), est diffusée sur le site de l'AA, de manière résumée. Contactez-nous s'il vous plaît pour vous abonner.
A Lire Aussi
Bu haberi paylaşın