Politique, Afrique

Les pays du G5 Sahel optent pour le maintien de la présence militaire française dans la région

Mona Saanounı   | 14.01.2020
Les pays du G5 Sahel optent pour le maintien de la présence militaire française dans la région Photo d'archives

France

AA/France/Fawzia Azzouz

« Les Chefs d’Etat du G5 Sahel ont exprimé le souhait de la poursuite de l’engagement militaire de la France au Sahel » dans une déclaration conjointe publiée par la Présidence française au terme du sommet du G5 Sahel qui s’est tenu ce lundi à Pau (sud-ouest).

Ils ont également « plaidé pour un renforcement de la présence internationale à leurs côtés » et « exprimé leur reconnaissance à l’égard de l’appui crucial apporté par les Etats-Unis » et dont ils souhaitent le maintien.

Les auteurs de la déclaration estiment que l’action antiterroriste « commune vise à protéger les populations civiles, à défendre la souveraineté des Etats du G5 Sahel (...), à prévenir une extension de la menace terroriste dans les pays frontaliers et à ramener la stabilité, condition indispensable du développement ».

Ils souhaitent également trouver une issue à la crise libyenne qu’ils considèrent comme étant une source d’instabilité au Sahel.

Les états participants au sommet du G5 Sahel ont par ailleurs annoncé leur intention de concentrer « immédiatement leurs efforts militaires dans la région des trois frontières sous le commandement conjoint de la Force Barkhane et de la Force conjointe du G5 Sahel, en ciblant en priorité » les groupes terroristes affiliés à Daech.

S’agissant du programme de développement de la région du Sahel « les Chefs d’Etats appellent les partenaires des États du G5 Sahel à accroitre leur assistance et leur soutien afin de permettre de faire face aux nouveaux défis humanitaires que sont les déplacés internes, les réfugiés, la fermeture des écoles et des centres de santé ».

Pour ce faire « un sommet associant les Etats du G5 Sahel et la France se tiendra en juin 2020 à Nouakchott dans le cadre de la présidence mauritanienne du G5 Sahel ».

Le suivi des engagements actés ce lundi, a été confié au ministre des affaires étrangères Jean-Yves Le Drian.

Après la diffusion de cette déclaration, les dirigeants des pays du G5 et le président français ont tenu une conférence de presse conjointe au cours de laquelle Emmanuel Macron a annoncé le déploiement de 220 militaires supplémentaires auprès de la force Barkhane.

Convoqué à l’initiative de ce dernier, après la mort le 25 novembre dernier, de 13 soldats français au Mali, ce sommet du G5 Sahel était destiné à clarifier la position des états engagés.

Seulement une partie des dépêches, que l'Agence Anadolu diffuse à ses abonnés via le Système de Diffusion interne (HAS), est diffusée sur le site de l'AA, de manière résumée. Contactez-nous s'il vous plaît pour vous abonner.
A Lire Aussi
Bu haberi paylaşın