Afrique

Congo-Brazzaville: Des ONG appellent au dialogue pour résoudre la crise dans le Pool

L’Observatoire Congolais des Droits de l’homme à Brazzaville (OCDH) et le Mouvement citoyen Ras-le bol, tenaient, mercredi, une conférence de presse conjointe à Brazzaville

Nadia Chahed   | 25.05.2017
Congo-Brazzaville: Des ONG appellent au dialogue pour résoudre la crise dans le Pool

Brazzaville

AA/Brazzaville/ Rosie Tshanda

L’Observatoire Congolais des Droits de l’homme à Brazzaville (OCDH) et le Mouvement citoyen Ras-le bol, ont appelé, mercredi, les autorités congolaise à opter pour le dialogue afin de résoudre la situation de crise prévalant dans la région du Pool (Sud).

Tenant une conférence de presse conjointe, les deux organisations ont également pointé du doigt la dégradation continue de la situation des droits de l'Homme au Congo, rappelant qu'une journée d’échange sur la question, prévue samedi 20 Mai, a été interdite par les autorités.

Revenant sur la crise prévalant depuis près d'une année dans le Pool ( Sud), Charlin Kinouani, coordonnateur adjoint du Mouvement citoyen "Ras-le-bol", a appelé les hommes politiques du pays à privilégier la paix.

"L’appel que nous lançons, au regard de la situation qui perdure dans le Pool, est celui de la pacification, un appel au dialogue parce qu’on ne peut pas résoudre une crise comme celle du Pool en faisant recours aux armes", a-t-il déclaré.

"Le dialogue demeure la seule voie de la raison face aux différends, car c’est le citoyen qui paie le prix fort", a-t-il noté dans une déclaration à Anadolu.

Le Mouvement Ras-le-Bol, qui a vu le jour à l’approche du Référendum constitutionnel qui a permis à Denis Sassou Nguesso de modifier la Constitution et de se représenter à la Présidentielle anticipée de mars 2016, s’était farouchement opposé à la tenue de ce référendum et de l’élection présidentielle.

Pour sa part, le directeur exécutif de l’Observatoire Congolais des Droits de l’Homme, OCDH, a estimé que la solution à la crise du Pool ne peut pas être militaire.

« Ça fait une année qu’on utilise tous les moyens militaires, mais il n’y jamais eu de solution, donc la solution n’est pas militaire mais politique. Il faut qu’il y ait un dialogue inclusif franc entre tous les acteurs : le pouvoir, l’opposition, la société civile dans son ensemble, et ce, sous l’égide de la communauté internationale, afin qu’une solution soit trouvée", a-t-il noté.

La région du Pool est confrontée à une crise générale, depuis avril 2016, au lendemain de la réélection de Denis Sassou Nguesso à la Présidence de la République.

Cette crise provoquée par une insurrection des miliciens Ninjas aux ordres de Frederic Bintsamou alias Pasteur Ntomi, s'est accompagnée par de lourdes conséquences, notamment économiques et sociales, à cause de l’interruption du trafic ferroviaire dans la région, ce qui a entraîné le manque des denrées alimentaires et l’inflation des coûts de ces produits.

Seulement une partie des dépêches, que l'Agence Anadolu diffuse à ses abonnés via le Système de Diffusion interne (HAS), est diffusée sur le site de l'AA, de manière résumée. Contactez-nous s'il vous plaît pour vous abonner.
A Lire Aussi
Bu haberi paylaşın