Afrique

Burkina Faso : les syndicats maintiennent leur grève, 16-20 mars

- Les marches et les meetings annulés, par précaution contre la propagation du Covid-19, dont 15 cas sont déjà confirmés au Burkina jusqu'à lundi.

Lassaad Ben Ahmed   | 16.03.2020
Burkina Faso : les syndicats maintiennent leur grève, 16-20 mars Photo d'archives

Burkina Faso

AA / Ouagadougou / Wendyam Valentin Compaoré

Les syndicats des travailleurs du Burkina maintiennent leur mot d’ordre de grève générale de "120 heures", à compter du lundi 16 mars.

Dans un communiqué signé, dimanche, par le secrétaire général de la Confédération générale des travailleurs du Burkina Bassolma Bazie, la Coalition des organisations syndicales appelle à l’arrêt "des mesures de baisse du pouvoir d’achat et à l'amélioration de celui-ci en rapport avec le coût de la vie".

La Coalition appelle également "au respect des droits et des libertés fondamentales, à la gestion des richesses nationales, à la prise en charge des familles des Force de défense et de sécurité tombées sur le terrain de la défense de la patrie, au respect des différents engagements pris par le Gouvernement et à la relecture du Code du travail”.

Pendant la période du 16 au 20 mars, “les travailleurs sont invités à rester chez eux. Les responsables syndicaux aux divers niveaux sont invités à prendre des dispositions pour assurer le suivi et l’évaluation”, note Bassolma Bazie.

Les syndicats suspendent, en revanche, la marche-meeting qui était prévue le mardi 17 mars sur toute l’étendue du territoire.

Cette suspension intervient suite à l’interdiction par le Gouvernement de tout rassemblement de plus de 50 personne, jusqu’au 30 avril 2020, pour éviter la propagation du coronavirus. Le pays en compte déjà 15 cas confirmés à la date du 15 mars.

Les syndicats mettent en garde, par ailleurs, contre toute forme de répression et menacent d'engager d'autres formes de protestation, si "à l’issue de la grève, la plate-forme n’est pas satisfaite ou que les travailleurs sont victimes d’une quelconque répression", poursuit le communiqué.

Il s'agit en l'occurrence d'une nouvelle grève sans service minimum dans tous les secteurs d’activités, dans un délai de deux semaines.

Pour rappel, le 7 mars dernier, les syndicats avaient organisé une marche-meeting pour la satisfaction de leur requête qu'ils ont soumise au Gouvernement.

Seulement une partie des dépêches, que l'Agence Anadolu diffuse à ses abonnés via le Système de Diffusion interne (HAS), est diffusée sur le site de l'AA, de manière résumée. Contactez-nous s'il vous plaît pour vous abonner.
A Lire Aussi
Bu haberi paylaşın