Turquie

Méditerranée orientale: la Turquie partage la carte montrant la zone d'activité offshore d'Oruç Reis

- La Grèce crée des problèmes à cause d'une petite île grecque au large de la Turquie, selon un responsable du ministère turc des Affaires étrangères.

Muhammet Tarhan,Tuncay Çakmak   | 11.08.2020
Méditerranée orientale: la Turquie partage la carte montrant la zone d'activité offshore d'Oruç Reis

Ankara

AA - Ankara

Le ministère turc des Affaires étrangères a partagé tard lundi soir une carte montrant la zone où navire de recherche sismique "Oruç Reis" va réaliser ses activités en mer, dans les frontières de ses eaux territoriales communiquée aux Nations Unies, et sa zone économique exclusive (ZEE) en Méditerranée orientale.

"L'Oruç Reis a lancé aujourd'hui son activité de prospection offshore dans le plateau continental turc déclaré à l'ONU", a déclaré, sur Twitter, Cagatay Erciyes, un haut responsable du ministère turc des Affaires étrangères, en y ajoutant une carte montrant la zone concernée.

Le diplomate turc a également dénoncé les revendications maximalistes de la Grèce dans la région, "sources de tensions".

Erciyes a déclaré que la Grèce crée des problèmes à cause d'une île grecque de 10 kilomètres carrés, nommée Kastellorizo, à 2 kilomètres de la Turquie et à 580 kilomètres de la Grèce.

"La Grèce revendique 40 000 km2 de zone de juridiction maritime en raison de cette petite île et tente d'arrêter les Oruç Reis et de bloquer la Turquie en Méditerranée orientale", a-t-il expliqué.

"Cette affirmation maximaliste n'est pas compatible avec le droit international. Elle est contraire au principe d'équité. Pourtant, la Grèce demande à l'Union Européenne et aux États-Unis de soutenir cette affirmation et de faire pression sur la Turquie pour qu'elle cesse ses activités offshore légitimes. Ce n'est ni acceptable ni raisonnable", a-t-il dénoncé.

Erciyes a souligné que ces pays devraient plutôt demander à la Grèce d'arrêter ses revendications injustes, inéquitables et absurdes.

"C'est la Grèce, et non la Turquie, qui crée des tensions dans la région en raison de ces revendications maximalistes", a encore déclaré Erciyes.

Erciyes, dans son message Twitter, a également partagé des informations sur les zones de juridiction maritime et sur la manière dont elles devraient être délimitées sur la base du principe d'équité.

Seulement une partie des dépêches, que l'Agence Anadolu diffuse à ses abonnés via le Système de Diffusion interne (HAS), est diffusée sur le site de l'AA, de manière résumée. Contactez-nous s'il vous plaît pour vous abonner.
A Lire Aussi
Bu haberi paylaşın