Turquie

La Turquie profondément préoccupée par la suspension des activités du Parlement en Tunisie

- Le ministère turc des AE souhaite "le retour à la légitimité démocratique en Tunisie, le plus rapidement possible, selon les dispositions de la Constitution tunisienne"

Nazlı Yüzbaşıoğlu   | 26.07.2021
La Turquie profondément préoccupée par la suspension des activités du Parlement en Tunisie

Ankara

AA / Ankara

Le ministère turc des Affaires étrangères est profondément préoccupé par la suspension des activités du Parlement en Tunisie.

C'est ce qui ressort d'un communiqué diffusé lundi par le ministère turc.

"Nous sommes profondément préoccupés par la suspension des activités du Parlement en Tunisie qui représente la volonté du peuple, le 25 juillet 2021, lors de la Fête de la République", lit-on dans le communiqué.

Le ministère a ajouté que la Tunisie était un pays exemplaire quant au processus démocratique entamé suivant les attentes du peuple.

Dans ce contexte, la Diplomatie turque a fait remarquer que la protection de la position exceptionnelle et des gains démocratiques du pays est aussi importante pour lui-même que la région entière.

"Ainsi, nous souhaitons le retour à la légitimité démocratique en Tunisie, le plus rapidement possible, selon les dispositions de la Constitution tunisienne, a noté le ministère. Nous sommes certains que le peuple tunisien qui a franchi nombreuses étapes vers la démocratie avec succès, surmontera ce défi aussi."

Le ministère a conclu en assurant que la Turquie demeurera aux côtés de la Tunisie et du peuple frère tunisien.

Dimanche soir, le Président tunisien, Kaïs Saïed a activé l’article 80 de la Constitution, en vertu duquel, il a suspendu les travaux du Parlement pour une durée de 30 jours et levé l’immunité de tous les députés. Il a limogé le chef du gouvernement, Hichem Méchichi et annoncé qu'il en désignera un nouveau.

Kaïs Saïed occupera, en outre, la tête de l’Exécutif temporairement et présidera le ministère public, afin de "sauver le pays et restaurer la paix sociale", selon une allocution prononcée, dimanche, en marge d'une réunion d'urgence tenue avec des hauts cadres sécuritaires et militaires.

À l'occasion du 64ème anniversaire de la République, les Tunisiens, révoltés, ont organisé, durant la journée du 25 juillet, des rassemblements dans toutes les régions du pays, afin de dénoncer la crise socio-politique que vit la Tunisie, suite à quoi, des affrontements avaient éclaté entre manifestants et forces de l'ordre.

Accompagné d'un groupe de députés, le président de l’Assemblée des représentants du peuple et chef du Mouvement Ennahdha, Rached Ghannouchi, s'est rendu à l’Assemblée des représentants du peuple dans la nuit du dimanche à lundi et a demandé aux soldats stationnés de les laisser entrer, avant de se voir empêché d'accéder au bâtiment, en raison des instructions reçues de la Présidence tunisienne.

La Tunisie est considérée comme le seul pays arabe qui a réussi à effectuer une transition démocratique parmi d'autres pays arabes qui ont également connu des révolutions populaires ayant renversé les régimes au pouvoir, notamment en Égypte, en Libye et au Yémen.

Cependant, depuis le mois de janvier dernier, la Tunisie subit une crise politique, opposant Kaïs Saïed à Hichem Mechichi, en raison d'un remaniement ministériel effectué par ce dernier, mais rejeté par le président de la République.​​​​​​​

Outre sa crise politique, le pays subit également une grave crise économique, aggravée par les répercussions de la pandémie de Covid-19, qui frappe le pays de plein fouet, avec la menace d'un effondrement imminent du système de santé, ce qui a conduit de nombreux pays à lui apporter une aide médicale urgente, ces derniers jours.

*Traduit du turc par Nur Asena Ertürk

Seulement une partie des dépêches, que l'Agence Anadolu diffuse à ses abonnés via le Système de Diffusion interne (HAS), est diffusée sur le site de l'AA, de manière résumée. Contactez-nous s'il vous plaît pour vous abonner.
A Lire Aussi
Bu haberi paylaşın