Turquie

"L’armée turque s’appuie désormais sur un outil industriel national, un gage d’autonomie stratégique"

Le journaliste traitant des questions militaires et stratégiques, a publié mercredi, un article intitulé "Quand l’armée française envie la ‘masse’ de l’armée turque".

Tuncay Çakmak   | 11.03.2020
"L’armée turque s’appuie désormais sur un outil industriel national, un gage d’autonomie stratégique"

Ankara

AA - Ankara


Le journaliste français, Jean-Dominique Merchet, spécialiste des questions militaires et stratégiques pour le quotidien "l'Opinion", a une nouvelle fois vanté les capacités militaires de la Turquie, démontrées en Syrie, en la comparent aux moyens de l’armée française pas toujours à la hauteur.

Le journaliste traitant des questions militaires et stratégiques, a publié mercredi, un article intitulé "Quand l’armée française envie la ‘masse’ de l’armée turque".


La semaine passée déjà, Merchet avait consacré un article sur les avancées technologiques majeures réalisées par la Turquie dans le domaine des drones militaires, armés et non-armés.


Le spécialiste avait, en détails, décrit la capacité militaire turque dans ce domaine, notant sa démonstration de force dans ses opérations à Idleb en Syrie. Il avait affirmé que la Turquie "est en avance sur la France dans ce domaine".


Dans ce nouvel article, Jean-Dominique Merchet pointe le doigt sur la quantité (masse) des blindés de l’armée de terre turque, tout en soulignant ses capacités en terme de nombre de soldats.


Merchet donne l’exemple de l’opération Source de Paix, menée en octobre 2019 dans le nord de la Syrie.


"Les Turcs ont alors engagé 80 000 hommes pendant 20 jours, sur un front de plus de 300 km", rappelle-t-il citant un responsable militaire français, et d’ajouter : "avec des chars lourds, de l’artillerie et une vingtaine de drones armés au-dessus d’eux".


Cette impressionnante mobilisation de l’armée turque a permis "de briser en quelques jours le proto état-kurde du Rojava", explique-t-il.


Cette capacité massive de l’armée de terre turque est très remarquée, notamment à Paris, qui suit de près les opérations turques en Syrie.


Selon Merchet, l’armée française compte 77 000 hommes opérationnels, dont 15 mille doivent pouvoir être déployés à l’étranger en cas d’urgences.


"La Turquie joue au-dessus de cette catégorie", affirme-t-il, même si dans le cas de la Syrie elle agit à ses frontières.


Jean-Dominique Merchet termine son article en mettant en avant la stratégie d’indépendance en matière d’armement de la Turquie. Il rappelle que c’est dans cet objectif qu’elle a développé, ces dernières années, de nombreux programmes qui ont permis, notamment, de posséder des drones armés et non-armés : "ce qui lui a permis de faire une démonstration de ses capacités à Idleb". "La France compte moins de drones", ajoute-t-il.


Et de citer en conclusion, ‘un proche du dossier’ : "L’armée turque s’appuie désormais sur un outil industriel national, un gage d’autonomie stratégique".

Seulement une partie des dépêches, que l'Agence Anadolu diffuse à ses abonnés via le Système de Diffusion interne (HAS), est diffusée sur le site de l'AA, de manière résumée. Contactez-nous s'il vous plaît pour vous abonner.
A Lire Aussi
Bu haberi paylaşın