Turquie

Coronavirus: La Turquie pourrait être le seul pays à profiter de la crise en Chine

- En effet 23 pays dont la France, l’Allemagne, l’Italie et l’Espagne, seront impactés négativement par la crise, tandis que pour la Turquie, elle devrait avoir un effet positif sur son produit intérieur brut (PIB).

Ekip   | 10.02.2020
Coronavirus: La Turquie pourrait être le seul pays à profiter de la crise en Chine

Ankara

AA - Strasbourg - Fatih Karakaya

"La Turquie sera être le seul pays à profiter de la crise économique en Chine dû au Coronavirus", selon une analyse du Financial Times datée du 6 février.

Découvert dans la province de Wuhan, le nouveau type de virus Corona a déjà fait plus de 900 victimes principalement en Chine. De ce fait, le pays a du prendre des mesures draconiennes qui ont pour conséquences un ralentissement économique.

D’après les analyses menées par la journaliste Rana Foroohar du Financial Times sur l’impact de cette crise, la Turquie serait le seul pays qui en profiterait. En effet 23 pays dont la France, l’Allemagne, l’Italie et l’Espagne, seront impactés négativement par la crise, tandis que pour la Turquie, elle devrait avoir un effet positif sur son produit intérieur brut (PIB).

D’après cette étude, si la Chine perd 1% de croissance, cela aurait pour effet de diminuer le PIB de 23 pays sur les 24 concernés par l’analyse. Or, à l’effet inverse, la Turquie gagnerait 0.05% de part de PIB.

La France quant à elle, verrait son PIB diminuer de 0.07%.

La Turquie récupèrerait le marché du textile

Par ailleurs, le président de l’Association des Industriels Turcs du Textile (TGSD), Hadi Karasu, a déclaré à la presse que plusieurs géants de textiles européens avaient déjà entrepris des négociations avec des entreprises locales, pour délocaliser la production en Turquie. Il faut dire que le secteur du textile et du prêt-à-porter figure en tête des secteurs les plus affectés par le coronavirus en Chine.

Les marques mondiales de textile et de prêt-à-porter ont donc stoppé leur production dans ce pays et se sont tournées vers des marchés alternatifs.

Par ailleurs, le textile et le prêt-à-porter constituent aussi une des plus importantes dynamiques de l’économie turque.

En effet, pendant des années, la Turquie était leader mondial dans le secteur. Par la suite, la Chine a récupéré ce marché grâce à une main d’œuvre nettement moins chère.

Mais le savoir-faire des entreprises turques, la proximité avec l’Europe, la rapidité des livraisons et la qualité des produits poussent les grandes marques à revenir sur le marché turc.

D’après le président de l’association, l’exportation des produits représentent 170 milliards de dollars par an pour la Chine. Or, "si 1% des commandes reviennent en Turquie, cela représenterait près de 2 milliards de dollars".

Selon les représentants du secteur, cette part va s’accroitre au mois de juin avec la demande des marchés américains et européens.

D’après les estimations du secteur, le coût de production en Chine a bondi de 36% ces dernières années tandis qu’elle a baissé en Turquie à cause de la baisse de la monnaie turque. Et cela a pour conséquence de favoriser les exportations à partir de la Turquie.

Seulement une partie des dépêches, que l'Agence Anadolu diffuse à ses abonnés via le Système de Diffusion interne (HAS), est diffusée sur le site de l'AA, de manière résumée. Contactez-nous s'il vous plaît pour vous abonner.
A Lire Aussi
Bu haberi paylaşın