Turquie

Cavusoglu souhaite une UE "plus solidaire" de la Turquie

- Le MAE turc a noté qu'il faut relancer les négociations d'adhésion et discuter de la modernisation de l'accord de l'Union douanière

Muhammet İkbal Arslan,Mehmet Alaca,Ahmet Furkan Mercan,Nur Asena GÜLSOY   | 15.05.2019
Cavusoglu souhaite une UE "plus solidaire" de la Turquie

Ankara

AA – Ankara – Nur Asena Gülsoy

Le ministre turc des Affaires étrangères, Mevlut Cavusoglu souhaite une Union européenne (UE) plus solidaire de la Turquie.

Le chef de la diplomatie turque a rédigé un article intitulé "Remettons sur la bonne voie l'adhésion de la Turquie à l'UE", pour le quotidien américain, Politico, publié mercredi.

"Il ne faut pas oublier que la Turquie a lutté simultanément contre une tentative de coup d'État, les organisations terroristes et la vague migratoire, a-t-il déclaré. Normalement, un seul de ces problèmes suffirait à tourmenter un pays. Mais la Turquie a fait face à tout cela et a résisté. Nous souhaitons seulement plus de compréhension et de solidarité face à cette réalité."

Cavusoglu a insisté que les récents tournants, dont les attaques du 11 septembre aux États-Unis, le Printemps arabe, la crise financière mondiale et la crise migratoire, ont tous prouvé multiples fois l'importance stratégique des relations Turquie-UE.

"Les sujets économiques, politiques, sécuritaires et identitaires ont aussi montré que la Turquie est plus qu'un partenaire stratégique pour l'UE, a poursuivi le ministre. Si nous étions un membre de l'UE, nous aurions été plus aptes à s'occuper ensemble les défis de l'ordre mondial variable. N'attendons pas encore trente ans."

Cavusoglu a souligné que l'UE a aussi besoin de la Turquie, et vice-versa.

"Dans l'article qu'il a rédigé, le président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker a qualifié les menaces sécuritaires, la migration irrégulière, la puissance douce affaiblie et les sociétés viellies comme des problèmes qu'il faut résoudre, a-t-il poursuivi. La Turquie apporte des contributions à chacun de ces sujets. Elle accueille, par exemple, plus de 4 millions de réfugiés, et empêche qu'ils ne traversent laa mer Égée, empêchant ainsi une très grande crise humanitaire en Europe."

Cavusoglu a conclu en appelant ses homologues à Bruxelles et dans les capitales de l'UE, à ranimer l'esprit de Helsinki de 1999, pour relancer les négociations d'adhésion, et discuter de la modernisation de l'accord de l'Union douanière.

Seulement une partie des dépêches, que l'Agence Anadolu diffuse à ses abonnés via le Système de Diffusion interne (HAS), est diffusée sur le site de l'AA, de manière résumée. Contactez-nous s'il vous plaît pour vous abonner.
A Lire Aussi
Bu haberi paylaşın