Turquie

Cavusoglu: "Si nécessaire, Erdogan et Poutine se réuniront pour discuter d'Idleb"

"Notre attente de la Russie est qu’elle persuade le régime syrien de mettre fin aux attaques à Idleb, conformément aux processus d’Astana et de Sotchi, dans lesquels Moscou est le garant de Damas", a notamment déclaré le Chef de la diplomatie turque

Zuhal Demirci,Ruslan Rehimov,Tuncay Çakmak   | 06.02.2020
Cavusoglu: "Si nécessaire, Erdogan et Poutine se réuniront pour discuter d'Idleb"

Ankara

AA - Bakou

Le ministre turc des Affaires étrangères, Mevlut Cavusoglu, a fait savoir qu’une délégation russe devrait prochainement venir en Turquie pour traiter de la situation à Idleb, où le régime syrien a attaqué en début de semaine des positions turques et où il intensifie ses attaques contre les civils.

Le Chef de la diplomatie turque a fait des déclarations aux journalistes, à Bakou, capitale de l’Azerbaïdjan où il participe à la réunion extraordinaire des ministres des affaires étrangères du Conseil Turc.

Il s’est en particulier exprimé au sujet de la situation à Idleb en Syrie, alors que la tension est à son comble après l’attaque, lundi, des forces du régime syrien contre des soldats turcs à Idleb, faisant 8 martyrs (7 soldats et un civil).

Par ailleurs, le régime syrien et ses alliés ont intensifié ces dernières semaines leurs attaques dans la région, tuant des civils et obligeant des centaines de milliers d’autres à fuir en direction de la frontière turque.

Cavusoglu a d’abord rappelé que près de 2 mille civils ont été tués dans ces attaques du régime syrien.

"Notre attente de la Russie est qu’elle persuade le régime syrien de mettre fin aux attaques, conformément aux processus d’Astana et de Sotchi, dans lesquels Moscou est le garant de Damas", a-t-il expliqué.

Le ministre turc a souligné les efforts menés par la Turquie pour avancer à ce sujet auprès de ses interlocuteurs russes. Il a notamment rappelé le dernier entretien téléphonique entre Erdogan et Poutine de mardi soir.

"J’ai été témoin de leur échange, tout a été discuté ouvertement, et les deux parties ont convenu de travailler ensemble sur le sujet. Nous attendons une délégation russe. Si nécessaire plus tard, les leaders pourront aussi se réunir. Notre objectif est de mettre fin aux affrontements », a-t-il déclaré.

Le Chef de la diplomatie turque a également voulu rappeler que la cible de la Turquie sur le terrain à Idleb n’est pas la Russie. "L’auteur de l’attaque contre les soldats turcs n’est pas la Russie, mais le régime. Pourquoi devrions-nous affronter la Russie", a-t-il dit.

Pour conclure, Cavusoglu a répété qu’en cas de nouvelles attaques, la Turquie répondra au régime de la plus ferme des manières.

Seulement une partie des dépêches, que l'Agence Anadolu diffuse à ses abonnés via le Système de Diffusion interne (HAS), est diffusée sur le site de l'AA, de manière résumée. Contactez-nous s'il vous plaît pour vous abonner.
A Lire Aussi
Bu haberi paylaşın