Turquie

Ankara réagit aux propos de Le Drian concernant la politique étrangère de la Turquie

Ankara réagit aux propos de Le Drian concernant la politique étrangère de la Turquie

Tevfik Durul   | 22.04.2020
Ankara réagit aux propos de Le Drian concernant la politique étrangère de la Turquie

Ankara

AA - Ankara

Le porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Hami Aksoy a demandé, par un communiqué du 21 avril, au ministre de l'Europe et des Affaires étrangères de France Jean-Yves Le Drian, "qu’il se concentre principalement sur la santé des français".

En effet, dans un entretien accordé au quotidien Le Monde du 21 avril, le ministre de l’Europe et des Affaires étrangères de France, Jean-Yves Le Drian, a critiqué la position de la Turquie sur plusieurs sujets, notamment la Libye, la Syrie, les migrants et la Méditerranée. Dans cet entretien, il a exigé de la Turquie "qu’elle apporte une clarification si elle voulait une solidarité de la part des Européens".

"Jean-Yves Le Drian tente de dissimuler la situation désespérée dans laquelle se trouve la France sous la crise de coronavirus en prenant pour cible la Turquie", a fustigé dans ce communiqué, le porte-parole Hami Aksoy.

"Tandis que la France ne parvient pas à venir en aide à ses voisins européens en ses moments les plus difficiles, il semblerait qu’elle se sente mal à l’aise avec le fait que la Turquie vienne à la rescousse en tant que vraie amie face aux situations difficiles", a-t-il poursuivi.

Par ailleurs, Hami Aksoy a rappelé que "la France soutenait une organisation terroriste en Syrie, provoquait les forces opposées au régime légitime en Libye, érodait les dynamiques d’une solution dans l'île (Chypre) et ne tenait pas compte des droits des chypriotes turcs". Il a également critiqué "la volonté d’imposer des sanctions à son allié, la Turquie".

Les contradictions de la France sont multiples

Ensuite, le porte-parole a mis en évidence les contradictions de la France "qui empêche que les souffrances du peuple libyen prennent fin en soutenant, de façon contraire à la résolution 2259 du Conseil de Sécurité des Nations Unies, Khalifa Haftar qui considère que la seule solution à la crise en Libye passe par des méthodes militaires, sape tous les efforts de cessez-le-feu, bombarde les hôpitaux, même pendant ces jours d'épidémie, bloque la production de pétrole, seul revenu de la Libye, et coupe l’approvisionnement en eau".

Aussi, "il a recommandé à la France qu’elle se concentre principalement sur la protection de la santé des français et des européens, en particulier, et sur la cicatrisation de leurs plaies face à l'épidémie du COVID-19".

Il a enfin proposé "au gouvernement français qu’il laisse de côté son avidité pour la concurrence et renonce à voir la Turquie en tant que menace pour le bien-être et la sécurité de l'Europe".

Seulement une partie des dépêches, que l'Agence Anadolu diffuse à ses abonnés via le Système de Diffusion interne (HAS), est diffusée sur le site de l'AA, de manière résumée. Contactez-nous s'il vous plaît pour vous abonner.