Turquie

Unal: "Il n'est pas acceptable de menacer les institutions nationales"

- Le porte-parole du Parti de la Justice et du Développement (Ak Parti), Mahir Unal, a mis en garde l'opposition contre toute menace contre le Haut Conseil Electoral turc (YSK) et l'Agence Anadolu (AA).

Enes Kaplan, Mümin Altaş, Aynur Ekiz, Tuncay Çakmak   | 24.06.2018
Unal: "Il n'est pas acceptable de menacer les institutions nationales"

Ankara

AA - Ankara - Tuncay Çakmak

Le porte-parole du Parti de la Justice et du Développement (AK Parti), Mahir Unal, a fermement dénoncé les déclarations des représentants de l’opposition menaçant l’Agence Anadolu (AA) et le Haut Conseil électoral (YSK), affirmant que ces deux institutions ont manipulé les résultats des élections de ce dimanche 24 juin. 18

Unal a fait une déclaration à la presse, dimanche soir, devant le siège de l’Ak Parti à Ankara, la capitale turque.

Il s’est d’abord félicité du bon déroulement des scrutins législatifs et présidentiel, et a souligné le fort taux de participation.

Le porte-parole de parti au pouvoir a également souhaité que les résultats soient bénéfiques pour la nation turque.

Mahir Unal a ensuite voulu réagir aux allégations et accusations de certains partis d‘opposition contre certaines institutions étatiques, en particulier le Haut Conseil Electoral (YSK) qui donnent les résultats, et l’Agence Anadolu (AA) qui les partagent avec le public.

"La Turquie est un état de droit. Remettre en cause la légitimité des institutions de l'Etat, dans le but mettre le doute sur elles, est avant tout un comportement qui peut avoir des conséquences néfastes sur notre union et notre unité", a-t-il déclaré.

« Il n'est absolument pas acceptable que l'Agence Anadolu (AA), notre agence nationale, soit menacée et prise pour cible", a-t-il ajouté.

Unal a voulu mettre en garde les politiciens et responsables politiques qui appelleraient leurs sympathisants à protester contre le YSK et l’AA.

« Il n'est pas correct de parler de manipulations. J'invite tous les partis à être prudents et à agir de manière responsable. Est-ce que ces partis (qui menacent le Conseil électoral et l'Agence Anadolu) assumeront la responsabilité des éventuelles attaques qui pourraient viser ces institutions ? », a-t-il prévenu.

« Dire "je vais aller devant l'Agence Anadolu, devant le Conseil Electoral, car je conteste les résultats", est une grave erreur. Les graves provocations qui pourraient être faites sur des institutions étatiques telles que le Conseil électoral et l'Agence Anadolu, sont intolérables", a-t-il encore dit.

Mahir Unal a également voulu rassurer tous les citoyens turcs, quelle que soit leur appartenance politique.

"L'AK Parti, étant au gouvernement, agit de manière responsable et toutes les voix exprimées sont sous la protection du gouvernement AK Parti. La protection des voix de chacun des partis est une question d'honneur pour nous", a-t-il expliqué.

Enfin, Unal a rappelé que chaque parti se doit de reconnaître et accepter les résultats de ce scrutin du 24 juin.

"Les résultats sont la conséquence de la volonté du peuple. Chaque parti doit en conséquence les respecter."

Seulement une partie des dépêches, que l'Agence Anadolu diffuse à ses abonnés via le Système de Diffusion interne (HAS), est diffusée sur le site de l'AA, de manière résumée. Contactez-nous s'il vous plaît pour vous abonner.