Turquie

L’Union des Ouléma Musulmans dénonce le scandale diplomatique des Pays-Bas

L’Union Mondiale des Ouléma Musulmans (UMOM) a dans un communiqué appelé le monde à exprimer sa solidarité avec la Turquie.

Hatem Kattou   | 13.03.2017
L’Union des Ouléma Musulmans dénonce le scandale diplomatique des Pays-Bas

Al Qahirah

AA / Le Caire / Cheima Jabr

L’Union Mondiale des Ouléma Musulmans (UMOM) a dénoncé, lundi, le scandale diplomatique provoqué par les Pays-Bas à l’endroit des responsables turcs, appelant le monde à exprimer sa solidarité avec Ankara.

C’est ce qui ressort d’un communiqué rendu public, lundi après-midi, par l’Union, et dont Anadolu a eu copie.

L’UMOM «dénonce les pratiques hollandaises, inacceptables aussi bien au plan politique qu’éthique, contre les résidents aux Pays-Bas, et à l’endroit des politiques turcs et de l’Etat turc».

L’Union qualifie ces pratiques « d’ingérence dans une affaire turque exclusive et de tentative d’impacter sur la décision de l’électeur turc indépendant ».

L’Union appelle le «Monde arabe et musulman et le monde libre à soutenir la Turquie et à faire montre d’une entière solidarité, s’agissant du droit de ses ressortissants à rencontres leurs hommes politiques et à exprimer leurs points de vue dans les pays d’accueil ».

Le communiqué souligne qu’il « est du droit des hommes politiques turcs d’aller à la rencontre des Communautés turques résidant dans les différents pays et d’échanger avec elles sur diverses questions qui intéressent leur pays d’origine ».

L’Union met en garde contre la « gravité des déclarations et des pratiques racistes qui rongent l’Occident et qui incitent contre les Musulmans et les Arabes,peuples, gouvernements et politiques ».

Il s’agit de pratiques et d’attitudes qui «altèrent la paix mondiale », conclut le communiqué.

Ankara a dénoncé avec force l'attitude d'Amsterdam en demandant à l'ambassadeur des Pays-Bas, en poste en Turquie, et qui passe ses vacances à l'étranger de ne pas y retourner pour exercer son mandat, pendant quelques temps.

Les Pays-Bas avaient retiré une autorisation d'atterrissage au vol du ministre turc des Affaires étrangères, Mevlut Cavusoglu et refusé l'accès de sa collègue, Fatma Betul Sayan Kaya, ministre de la Famille, au siège du consulat turc à Rotterdam avant de l'expulser vers l'Allemagne.

Le ministère turc des Affaires étrangères a remis au chargé d'affaires hollandais deux notes de protestations tout en insistant qu'Amsterdam présente des excuses officielles.


Seulement une partie des dépêches, que l'Agence Anadolu diffuse à ses abonnés via le Système de Diffusion interne (HAS), est diffusée sur le site de l'AA, de manière résumée. Contactez-nous s'il vous plaît pour vous abonner.
A Lire Aussi
Bu haberi paylaşın