Sante

Les cours du pétrole en berne, après de solides gains au cours de la semaine

- Avec le retour des approvisionnements américains et d'autres facteurs de pression

1 23   | 17.09.2021
Les cours du pétrole en berne, après de solides gains au cours de la semaine

Istanbul

AA / Istanbul

Les cours du pétrole ont baissé, dans les échanges de ce vendredi, après avoir réalisé de forts gains au cours de la semaine, avec le retour de la plupart des approvisionnements américains, qui avaient été perturbés par les intempéries qui ont frappé le sud des États-Unis.

À 07 h 30 GMT, les contrats de référence sur le brut Brent, pour une livraison en novembre, ont chuté de 34 cents, soit 0,45 %, à 75,33 dollars le baril.

Les contrats de brut US West Texas Intermediate (WTI), pour une livraison en octobre, ont, de leur côté, chuté de 0,5 %, soit 36 cents, à 72,20 dollars le baril.

Les cours du brut avaient enregistré de fortes hausses pendant la majeure partie des échanges de la semaine, avec un redémarrage, plus lent que prévu, de la production de pétrole dans le golfe du Mexique, à la suite du passage de l'ouragan Ida, en août dernier, qui avait stoppé environ 80 % de la production pétrolière.

L'ouragan Ida a été suivi de la tempête Nicholas la semaine dernière, qui a encore ralenti le retour de la production pétrolière dans le golfe du Mexique.

Environ 30 % de la production se trouvait dans le golfe du Mexique jusqu’à la journée du jeudi.

Plus tôt, dans la journée du mercredi, les données rendues publiques par l'Energy Information Administration (EIA) ont montré une forte baisse des réserves américaines de brut de 6,4 millions de barils en une semaine, ce qui a provoqué un bond des cours du brut Brent au-dessus de la barre des 76 dollars le baril.

En plus du retour de la plupart des approvisionnements américains qui étaient jusque-là paralysés, les cours du brut ont subi le coup des nouvelles données, qui ont révélé la hausse des exportations de pétrole saoudien, en juillet dernier, à leur plus haut niveau depuis sept mois.

La Joint Organisations Data Initiative (JODI) a déclaré, jeudi, que les exportations de pétrole brut du Royaume saoudien avaient atteint les 6,327 millions de barils par jour en juillet, contre mes 5,965 millions de barils par jour, en juin.

Dans cette même journée du jeudi, la compagnie libyenne National Oil Corporation a annoncé la reprise des exportations de pétrole, depuis les ports de Sidra et Ras Lanouf, et ce, à une journée de la reprise des activités dans le port pétrolier de Hariga.

Les exportations ont été perturbées dans les trois ports pendant une semaine, par des mouvements de protestation dans ces ports, réclamant des emplois.

La production de pétrole de la Libye est d'environ 1,3 millions de barils par jour, ce qui représente environ 1 % des approvisionnements mondiaux.

Malgré la pression que les cours du pétrole subissent, ils s'apprêtent, ce vendredi, à réaliser des gains hebdomadaires d'environ 4 %.

* Traduit de l’arabe par Mounir Bennour.

Seulement une partie des dépêches, que l'Agence Anadolu diffuse à ses abonnés via le Système de Diffusion interne (HAS), est diffusée sur le site de l'AA, de manière résumée. Contactez-nous s'il vous plaît pour vous abonner.