Politique

Un Palestinien abattu et 37 autres blessés par l'armée israélienne dans le nord de la Cisjordanie

- Lors d'affrontements dans la ville de Beita, au sud de Naplouse

1 23   | 06.08.2021
Un Palestinien abattu et 37 autres blessés par l'armée israélienne dans le nord de la Cisjordanie

Gazze

AA / Ramallah

Un jeune Palestinien a été abattu par l'armée israélienne et 37 autres ont été blessés lors d'affrontements à Beita, située au sud de Naplouse, dans le nord de la Cisjordanie.

Dans un bref communiqué, examiné par l'Agence Anadolu, le ministère palestinien de la Santé a déclaré : “le citoyen Imad Ali Mohamed Dwaikat, 38 ans, est décédé après être arrivé dans un état très critique, suite à sa blessure par balles réelles, à l'hôpital gouvernemental Rafidia (à Naplouse), en provenance de la ville de Beita".

Des militants ont déclaré sur les réseaux sociaux que le Palestinien est père de cinq enfants, et ils ont partagé des photos de lui en compagnie de ses enfants.

Selon un communiqué de la Société palestinienne du Croissant-Rouge (organisation non gouvernementale), consulté par l'Agence Anadolu, 37 Palestiniens ont été blessés, dont 4 par balles, lors des affrontements dans la ville de Beita.

Plus tôt dans la journée, Ahmed Jibril, directeur des secours et des urgences de la Société du Croissant-Rouge palestinien (non gouvernementale) de la ville, avait déclaré à l'Agence Anadolu que parmi les blessures, on en comptait "une balle réelle au pied et deux blessures par balles en caoutchouc : une à la tête et l'autre a atteint un journaliste au pied".

Et d’ajouter avoir dénombré "cinq blessés suite à des chutes (lors des affrontements), un blessé par une bombe lacrymogène, en plus de 26 autres cas d'asphyxie (à la suite de tirs de bombes lacrymogènes)".

D’après des témoins oculaires, l'armée israélienne a tiré à balles réelles et à balles en caoutchouc, ainsi que des bombes sonores et du gaz lacrymogène, contre des centaines de jeunes hommes qui sont sortis lors d’une manifestation de protestation contre la colonie israélienne installée sur des terrains de leur village.

Avant le début de la marche de protestation, des centaines de Palestiniens ont effectué la prière du vendredi sur leurs terres près du mont Sabih, menacé par des projets coloniaux.

La ville de Beita est le théâtre quasi-quotidien de protestations contre l'établissement d'un avant-poste colonial sur des terres palestiniennes privées, situées sur le mont Sabih.

Bien que l'armée israélienne ait évacué les colons de l'avant-poste, le 2 juillet dernier, les Palestiniens ont poursuivi leurs protestations, refusant de garder le territoire sous contrôle militaire israélien et exigeant la restitution des terres à leurs propriétaires légitimes.

Selon les estimations israéliennes et palestiniennes, il y a environ 650 000 colons dans les colonies de Cisjordanie et de Jérusalem-Est, qui vivent dans 164 colonies et 124 avant-postes coloniaux.

* Traduit de l’arabe par Mounir Bennour.

Seulement une partie des dépêches, que l'Agence Anadolu diffuse à ses abonnés via le Système de Diffusion interne (HAS), est diffusée sur le site de l'AA, de manière résumée. Contactez-nous s'il vous plaît pour vous abonner.