Politique

Tunisie: nouvelles nominations dans quatre gouvernorats

- Près de 4 mois après la révocation de leurs anciens gouverneurs le 25 juillet dernier, au milieu d’une crise politique persistante.

1 23   | 27.11.2021
Tunisie: nouvelles nominations dans quatre gouvernorats

Tunisia

AA/Tunis

Le président tunisien, Kaïs Saïed, a nommé vendredi soir, quatre nouveaux gouverneurs à Médenine (sud-est), Ben Arous (près de la capitale Tunis), Sfax (sud) et Gafsa (sud-ouest),

Par voie de communiqué publié sur sa page officielle Facebook, la Présidence de la République tunisienne, a fait savoir que le président Kaïs Saïed, a émis, des décrets présidentiels portant nomination de Said Ben Zayed en tant que gouverneur de Médenine, de Ezeddine Chalbi en tant que gouverneur de Ben Arous, Faouzi M'rad en tant que gouverneur de Sfax et de Nader Hamdouni en tant que gouverneur de Gafsa.

Le communiqué de la Présidence tunisienne n’a pas donné de plus amples détails sur les personnalités désignées.


Selon la correspondante de l’Agence Anadolu, ces nominations dans les quatre gouvernorats précités, surviennent près de 4 mois après la révocation de leurs anciens gouverneurs le 25 juillet dernier, au milieu d’une crise politique persistante.

La Tunisie est en proie, depuis le 25 juillet dernier, à une crise politique aiguë. À cette date, le président Kaïs Saïed avait pris une série de mesures d'exception, portant notamment suspension des travaux du Parlement et levée de l'immunité dont bénéficiaient les députés.

Il avait également suspendu l’Instance de contrôle de la constitutionnalité des lois et décidé de légiférer par voie de décrets, de même qu'il a limogé de son poste le chef du gouvernement, Hichem Mechichi, prenant ainsi la tête de l'exécutif, assisté d'un gouvernement dont il a nommé la cheffe en la personne de l’universitaire Najla Bouden.

La majorité des forces politiques tunisiennes rejette les décisions de Saïed, qu'elle considère comme étant « un coup d'Etat contre la Constitution », tandis que d'autres partis les soutiennent, estimant qu'il s'agit d'une « restauration du processus de la Révolution » de 2011, qui avait déposé le régime de l'ancien président, Zine El-Abidine Ben Ali.


*Traduit de l’arabe par Majdi Ismail



Seulement une partie des dépêches, que l'Agence Anadolu diffuse à ses abonnés via le Système de Diffusion interne (HAS), est diffusée sur le site de l'AA, de manière résumée. Contactez-nous s'il vous plaît pour vous abonner.
A Lire Aussi
Bu haberi paylaşın