Politique

Tunisie: Le principal syndicat du pays appelle le président Saied à présenter une feuille de route

- Dans un discours prononcé, lundi, par le Secrétaire Général de l'UGTT Noureddine Taboubi, au siège de la section régionale du syndicat dans le gouvernorat de Nabeul

Mourad Belhaj   | 13.09.2021
Tunisie: Le principal syndicat du pays appelle le président Saied à présenter une feuille de route

Tunisia


AA / Tunisie

Le secrétaire général de l'Union générale tunisienne du travail (UGTT), Noureddine Taboubi, a dénoncé ce qu'il considère comme "les occasions manquées par les détenteurs du pouvoir dans le pays".

Il a ajouté que les opportunités gâchées pour changer et réformer le pays étaient perceptibles dans "l'incapacité de lutter contre la corruption avec lucidité et transparence".

Dans un discours prononcé, lundi, au siège de l'UGTT à Nabeul (Centre Est), Taboubi a appelé le président tunisien Kaïs Saïed à présenter sa feuille de route pour "l'après 25 juillet, afin que nous puissions en juger".

"Nous, au syndicat, nous ne sommes pas en concurrence avec vous pour les élections présidentielles et législatives, mais nous sommes concernés par l'intérêt du pays...", a-t-il déclaré.

Le secrétaire général de l'UGTT a mis en garde contre toute tentative de se détourner des valeurs de l'État tunisien démocratique et civil, soulignant que le syndicat représentait un rempart infranchissable contre ces manœuvres.

S'adressant indirectement au Président de la République, il a déclaré : "Si vous optez pour la voie nationale, nous serons les soldats que vous trouverez en première ligne, mais si vous essayez de vous écarter de la voie de l'Etat civil et démocratique, alors le syndicat est là, prêt et rompu aux combats."

Et Taboubi d’ajouter : "Personne ne pourra contrôler la Tunisie à lui seul. Nous avons besoin d'une vision claire, et nous sommes aux côtés de ceux qui veulent le bien du pays."

Le secrétaire général de l'Union générale tunisienne du travail, a appelé Kaïs Saïed, à définir clairement les mesures qu'il prendra, au premier rang desquelles la formation du gouvernement, qui demeure à ce jour dans l'impasse, et dont l'absence affectera la rentrée scolaire et sociale et les négociations et accords signés par le syndicat avec les gouvernements précédents.

"Notre première priorité est la formation d'un gouvernement, car nous sommes à la veille d'une rentrée scolaire et sociale, et il y a des accords signés et des négociations sociales, mais avec qui allons-nous discuter ? ", a-t-il dit, soulignant la nécessité de mettre les droits sociaux et économiques parmi les priorités de la prochaine étape.

Taboubi a également souligné que les Tunisiens qui ont manifesté le 25 juillet sont descendus dans la rue parce que "la coupe était pleine". Ils ne sont pas sortis pour défendre ou favoriser quelqu'un en particulier, a-t-il estimé.

Le dirigeant de la centrale syndicale avait appelé, samedi, à la tenue d'élections législatives anticipées en vue de la formation d'un nouveau parlement, selon une vidéo publiée par la page "Facebook" du syndicat.

L'UGTT avait annoncé son soutien aux mesures exceptionnelles prises par le président Saïed le 25 juillet pour une période de 30 jours, et réclamé "des éclaircissements quant à la feuille de route et la vision pour sortir de cette étape."

Seulement une partie des dépêches, que l'Agence Anadolu diffuse à ses abonnés via le Système de Diffusion interne (HAS), est diffusée sur le site de l'AA, de manière résumée. Contactez-nous s'il vous plaît pour vous abonner.