Politique, Archive, Afrique

RDC: mort du Général Bahuma, tombeur de la rébellion au Nord-Kivu

Lucien Bahuma a été victime d'un accident vasculaire cérébral alors qu'il était en mission de travail en Ouganda, selon Lambert Mende.

31.08.2014
RDC: mort du Général Bahuma, tombeur de la rébellion au Nord-Kivu

AA/ Goma/ Gaïus Kowene

Le général Lucien Bahuma, commandant de la 8ème région militaire, dans la région du Nord-Kivu (Est) en République démocratique du Congo (RDC), est mort dans la nuit de samedi à dimanche en Afrique du Sud, a confirmé à Anadolu, Lambert Mende, porte-parole du Gouvernement congolais.

Lucien Bahuma est mort à 22H30 GMT dans un hôpital militaire de Pretoria où il a été conduit après un malaise pendant une mission de travail en Ouganda.

"Sur place, des médecins ougandais avaient diagnostiqué un accident vasculaire cérébral (AVC) et l'ont évacué vers l'Afrique du Sud où d'autres analyses ont été effectuées" rappelle M. Mende, joint au téléphone par Anadolu.

Pour prévenir toute rumeur concernant ce décès, Lambert Mende a signalé que le ministère de la défense et celui de la santé attendent les rapports des différents diagnostics "pour déterminer s'il s'agit d'une mort naturelle ou pas."

"C'est après que nous saurons s'il faut exiger une autopsie" a-t-il ajouté.

Chef des armées dans la province du Nord-Kivu depuis le 12 Juillet 2012 , le Général Lucien Bahuma a joué un rôle clé dans la défaite de la rébellion du Mouvement du 23-mars (M23) en novembre dernier. Il a aussi conduit l'opération militaire SOKOLA 1, qui a défait, en territoire de Beni, dans le Nord-Kivu, le mouvement ougandais Alliance des Forces Démocratiques (ADF), classé "organisation terroriste" notamment par le Conseil de sécurité des Nations-Unies, le 30 juin dernier. C'est dans le cadre de l'évaluation de ces opérations que Bahuma était en Ouganda, avant d'être évacué en Afrique du Sud suite à de violents malaises.

"Le gouvernement a exprimé sa compassion pour la famille avec laquelle nous sommes en contact" a assuré Mende.

Pour le moment, le programme des funérailles n'est pas encore connu.

Cette mort intervient 8 mois après l'assassinat du Général, à titre posthume, Mamadou Ndala, mort dans une embuscade peu avant le début des opérations SOKOLA 1 contre les ADF. Mamadou Ndala, que certains Congolais considèrent comme héros, est celui qui a commandé, sous la bannière de Lucien Bahuma, les opérations militaires contre la rébellion M23, après 2 ans d'activisme dans le Nord-Kivu.

 
Seulement une partie des dépêches, que l'Agence Anadolu diffuse à ses abonnés via le Système de Diffusion interne (HAS), est diffusée sur le site de l'AA, de manière résumée. Contactez-nous s'il vous plaît pour vous abonner.
A Lire Aussi
Bu haberi paylaşın