Politique

Pas de justice sous l’occupation (Avocate d’Ahed al-Tamimi)

- selon Gaby Lasky, l'avocate d’al-Ta mimi

Abdel Ra'ouf Daoud Abdel Ra'uof Arnaout   | 22.03.2018
Pas de justice sous l’occupation (Avocate d’Ahed al-Tamimi)

Quds

AA/ Jérusalem/ Abdel Ra'uof Arnaout

L’avocate de l’enfant palestinienne, Ahed al-Tamimi, s’est félicitée de l’accord qu’elle avait conclu avec le Parquet militaire israélien, en vertu duquel sa cliente devrait purger 8 mois d’emprisonnement. Elle a, toutefois, souligné "l’absence de justice sous l’occupation israélienne".

"Après que le tribunal militaire avait décidé de tenir une audience à huis clos, nous avons conclu qu’il n’y aurait pas de justice dans le système judiciaire de l’occupation", a appris Anadolu d’un communiqué de Gaby Lasky, avocate d’al-Tamimi.

"Nous avons tenu en compte ce fait et conclu un accord qui pourrait être considéré comme un succès", a-t-elle ajouté.

Le Tribunal d’Ofer avait, auparavant, décider d’interdire aux médias et aux activistes [des droits de l’Homme] la participation aux audiences.

Lasky, une avocate israélienne solidaire avec les Palestiniens et hostile à l’occupation, a fait savoir que sa cliente serait libérée cet été car la Cour prend en compte le temps qu'elle avait déjà passé en détention provisoire.

"Huit charges ont été abandonnées, Ahed al-Tamimi n'a plaidé coupable que pour 4 sur les 12 charges retenues contre elle, notamment "agression", "incitation" et "obstruction à la mission des soldats"", a indiqué l’avocate.

Et Lasky de conclure : "Ahed al-Tamimi espère être libérée prochainement de l’emprise de l’occupation. Il n’ ya pas de justice sous occupation".

Les autorités israéliennes avaient arrêté Ahed al-Tamimi dans la nuit du 19 décembre dernier, dans la localité de Nabi Saleh, à l'Ouest de Ramallah, dans le centre de la Cisjordanie occupée, après que des médias israéliens avaient diffusé des images de la jeune fille en train de chasser des soldats israéliens devant sa maison.

D’autre part, le nombre de prisonniers palestiniens dans les établissements pénitentiaires israéliens s’élève à environ 6 500 détenus, dont 350 enfants, selon des statistiques officielles palestiniennes.

Seulement une partie des dépêches, que l'Agence Anadolu diffuse à ses abonnés via le Système de Diffusion interne (HAS), est diffusée sur le site de l'AA, de manière résumée. Contactez-nous s'il vous plaît pour vous abonner.
A Lire Aussi
Bu haberi paylaşın