Politique

Maroc: Benkirane menace de quitter le Parti de la justice et du développement

-Benkirane menace de démissionner du Parti, s'il vote en faveur du projet de loi relatif à l'usage du cannabis et ses dérivés à des fins médicales.

Wejden Jlassi   | 01.03.2021
Maroc: Benkirane menace de quitter le Parti de la justice et du développement

Morocco

AA/Rabat

L'ancien chef du gouvernement marocain et ancien Secrétaire général du Parti de la justice et du développement (PJD), Abdelilah Benkirane a menacé de quitter définitivement le parti, si ses députés au Parlement votent en faveur du projet de loi relatif à l'usage du cannabis.

Une source proche de l'ex-chef du gouvernement (2012-2017), a affirmé à l'Agence Anadolu que Benkirane entend mettre fin à son adhésion au parti (d'obédience islamique) si les parlementaires PJDistes votent pour le projet de loi relatif à l'usage légal du cannabis (chanvre indien).

La même source, qui a requis l'anonymat, a affirmé l'authenticité d'une lettre écrite et signée par l'ancien Secrétaire général du PJD (2008-2017), publiée lundi sur le site marocain privé, "goud.ma".

"En ma qualité de membre du Conseil national du Parti de la justice et du développement, je mettrai fin à mon adhésion au parti si les parlementaires PJDistes votent pour le projet de loi relatif à l'usage légal du cannabis", a-t-il écrit.

Jeudi, le gouvernement marocain avait entamé l'examen d'un projet de loi portant sur la légalisation de l'utilisation du Cannabis à des fins médicales et thérapeutiques, en attendant sa ratification au prochain conseil gouvernemental qui se tiendra jeudi prochain.

Selon la Constitution marocaine, après ratification par le gouvernement, le projet de loi est renvoyé aux deux chambres du Parlement pour approbation, avant d'être publié au Journal officiel pour son entrée en vigueur.

En effet, Rabat aspire à attirer davantage d'investissements étrangers, d'entreprises spécialisées dans l'usage légal du Cannabis à des fins médicales et industrielles.

Le développement de la plantation légale du cannabis permettra d'améliorer les revenus des agriculteurs, les protéger des réseaux internationaux de trafic de drogue et attirer les investissements étrangers afin de tirer parti des revenus du marché international de cette plante, indique la note introductive du projet de loi.

Ces derniers temps, la question de la légalisation du Cannabis a déclenché un vif débat sur les réseaux sociaux, au Maroc, suscitant un appui vigoureux mais aussi des réactions hostiles de part et d'autre.

Certains appellent à légaliser la culture du "chanvre indien" au même titre que les autres cultures, tandis que d'autres mettent en garde contre l'augmentation des zones de culture de la drogue et l'aggravation du phénomène du trafic des stupéfiants dans tout le pays.

Aucun commentaire n'a été émis par le parti jusqu'à présent concernant l'éventuelle démission de Benkirane.

Il est à rappeler que l'ancien Secrétaire général du Parti de la justice et du développement (PJD) (d'obédience islamique) est arrivé à la tête du gouvernement, en 2012. Une première dans l'histoire du pays.

Le PJD s'apprête également à se présenter aux élections législatives et municipales cette année.

En plus de la question de la légalisation du chanvre indien, la signature de l'accord de normalisation des relations avec Israël par le Secrétaire général du PJD et chef du gouvernement actuel, Saadeddine El Othmani, soulève un vif débat au sein du parti.

El Othmani a affirmé, à maintes reprises, que la signature de cet accord en octobre dernier, relevait de sa responsabilité à la tête du gouvernement.

*Traduit de l'arabe par Wejden Jlassi

Seulement une partie des dépêches, que l'Agence Anadolu diffuse à ses abonnés via le Système de Diffusion interne (HAS), est diffusée sur le site de l'AA, de manière résumée. Contactez-nous s'il vous plaît pour vous abonner.