Politique

Libye : Al-Sarraj appelle à une protection internationale pour les civils

- Al-Sarraj a déclaré que si le chef de guerre Haftar poursuit son offensive, des troupes internationales devraient protéger les civils

Mourad Belhaj   | 19.01.2020
Libye : Al-Sarraj appelle à une protection internationale pour les civils

İstanbul

AA / Berlin

Le président du Conseil présidentiel du gouvernement libyen d'entente nationale, Fayez al-Sarraj, a appelé, dimanche, les troupes internationales à protéger les civils dans les zones contrôlées par le gouvernement si le chef de guerre libyen Khalifa Haftar poursuit son offensive militaire.

Dans une interview accordée à l'hebdomadaire allemand Welt am Sonntag, avant la Conférence de Berlin sur la paix en Libye, al-Sarraj a exhorté la communauté internationale à assumer davantage de responsabilités pour mettre fin à la violence.

"Si Khalifa Haftar n'arrêtait pas son offensive, la communauté internationale devrait prendre une position plus active, en envoyant aussi des troupes internationales pour protéger la population civile libyenne", a-t-il déclaré.

Al-Sarraj a souligné "qu'une telle force de protection internationale devrait être déployée sous l'égide des Nations Unies".

"Ensuite, les experts doivent discuter des parties qui devraient faire partie de cette force, comme l'UE ou l'Union africaine ou la Ligue des Etats arabes", a-t-il ajouté.

Le gouvernement libyen de Tripoli, reconnu par la communauté internationale, subit depuis le mois d’avril de l’année dernière une offensive menée par les milices du seigneur de guerre Khalifa Haftar. Les combats des neuf derniers mois ont tué plus de 1 000 personnes.

Le 12 janvier, les parties belligérantes du conflit libyen ont annoncé un cessez-le-feu en réponse à un appel conjoint des dirigeants turc et russe.

Mais les pourparlers pour un accord de cessez-le-feu permanent se sont terminés, lundi, sans accord après que Haftar ait quitté Moscou sans signer l'accord.

Au lendemain des pourparlers de Moscou, l'Allemagne a invité les puissances mondiales et les acteurs régionaux à une conférence de paix à Berlin, dans le but de négocier un accord de cessez-le-feu durable et d'ouvrir la voie à une solution politique en Libye.

La conférence se tiendra au milieu d’un cessez-le-feu fragile entre le gouvernement libyen internationalement reconnu et les forces fidèles à Haftar.

Des dirigeants, dont le président turc Recep Tayyip Erdogan, le président russe Vladimir Poutine, le président français Emmanuel Macron, le Premier ministre britannique Boris Johnson et le Premier ministre italien Giuseppe Conte, se réunissent dimanche à Berlin pour la conférence, qui sera co-organisée par la chancelière allemande Angela Merkel et le secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres.

Le gouvernement allemand a annoncé que le Premier ministre libyen, reconnu internationalement, Fayez al-Sarraj, et le général putschiste Haftar, basé à l'est, avaient également accepté des invitations à la conférence.

Des hauts responsables égyptiens et émiratis, principaux soutiens du seigneur de guerre libyen Haftar, devraient également participer à la conférence, de même que le président algérien, Abdelmadjid Tebboune et le président de la République du Congo Denis Sassou Nguesso, qui préside le Comité de haut niveau de l'Union africaine sur la Libye.

Seulement une partie des dépêches, que l'Agence Anadolu diffuse à ses abonnés via le Système de Diffusion interne (HAS), est diffusée sur le site de l'AA, de manière résumée. Contactez-nous s'il vous plaît pour vous abonner.
A Lire Aussi
Bu haberi paylaşın