Politique

Liban: Michel Aoun condamne les raids israéliens dans le sud du Liban

- Le président libanais a déclaré que le dépôt d'une plainte auprès des Nations unies est une "étape indispensable pour dissuader Israël de poursuivre ses agressions"

1 23   | 05.08.2021
Liban: Michel Aoun condamne les raids israéliens dans le sud du Liban

Lebanon

AA / Beyrouth

Le président libanais, Michel Aoun, a condamné, ce jeudi, les raids aériens menés par l'armée israélienne sur les villages du sud du pays, dans la journée du mercredi, mettant en garde contre "une escalade des intentions hostiles".

D’après un communiqué de la présidence libanaise, Aoun a déclaré que “l'utilisation d’Israël de ses forces aériennes pour attaquer des villages libanais est une première du genre depuis 2006, et cela indique une escalade des intentions hostiles qui viennent s’ajouter aux menaces continuelles contre le Liban et sa souveraineté".

Michel Aoun a considéré que "la soumission de la plainte aux Nations unies est une étape indispensable pour dissuader Israël de poursuivre ses attaques contre le Liban".

Il a souligné que ce qui s'était passé était "une violation flagrante et dangereuse de la résolution 1701 du Conseil de sécurité et une menace directe pour la sécurité et la stabilité dans le sud (libanais)".

Le 11 août 2006, le Conseil de sécurité de l’ONU a adopté la résolution 1701, qui appelle à la cessation de toutes les hostilités entre le Liban et Israël, sur fond de conflit armé entre l'armée israélienne et le groupe libanais Hezbollah.

Israël occupe une partie des territoires libanais, à savoir les fermes de Chebaa et les collines de Kafr Chouba, et une résolution du Conseil de sécurité l’ONU a été adoptée, en 1978, stipulant le retrait des forces israéliennes. Or, cette résolution demeure non appliquée qu'à ce jour.

Le gouvernement libanais a annoncé, plus tôt dans la journée du jeudi, son intention de déposer une plainte auprès du Conseil de sécurité de l’ONU au sujet de l'agression israélienne contre le pays.

Le porte-parole de l'armée israélienne, Avichay Adraee, a annoncé, mercredi, que des avions de combat avaient lancé des raids contre des positions libanaises, supposées être les zones de tirs de roquettes, en plus des infrastructures utilisées à des fins terroristes, selon ses propres termes.

Adraee a averti que “les raids se poursuivront et pourraient s'intensifier face aux velléités terroristes visant Israël“, blâmant le Liban “pour ce qui se passe à l'intérieur de son territoire“.

Pour sa part, l'armée libanaise a annoncé qu'Israël avait bombardé des positions au sud du Liban, déclenchant un incendie dans la ville de Rachaya al-Foukhar.

La Force intérimaire des Nations unies au Liban (FINUL) a appelé, dans la soirée du mercredi, à un cessez-le-feu et à la retenue maximale, pour éviter une nouvelle escalade, à la frontière libano-israélienne.

* Traduit de l’arabe par Mounir Bennour.

Seulement une partie des dépêches, que l'Agence Anadolu diffuse à ses abonnés via le Système de Diffusion interne (HAS), est diffusée sur le site de l'AA, de manière résumée. Contactez-nous s'il vous plaît pour vous abonner.