Politique

Liban: mandat d'arrêt contre un ancien ministre dans l'affaire de l'explosion du port

- L'ancien ministre des Travaux publics, Youssef Fenianos, a refusé de se présenter devant l'enquêteur judiciaire pour un interrogatoire, selon l'agence de presse officielle

Wassim Samih Seifeddine   | 16.09.2021
Liban: mandat d'arrêt contre un ancien ministre dans l'affaire de l'explosion du port

Lebanon

AA / Beyrouth

Les autorités libanaises ont émis, ce jeudi, un mandat d'arrêt contre l'ancien ministre des Travaux publics, Youssef Fenianos, dans le cadre des enquêtes sur l'explosion du port de la capitale, Beyrouth.

D’après l'agence de presse officielle libanaise, "l'enquêteur judiciaire, le juge Tarek Bitar, a émis un mandat d'arrêt contre l'ancien ministre Youssef Fenianos, à la suite de son absence à la séance d'interrogatoire d'aujourd'hui".

Elle a expliqué que "l'enquêteur judiciaire a estimé que Fenianos, dûment informé (à l'avance) de la date de l'audience, a refusé de se présenter pour un interrogatoire".

Dans le même temps, des dizaines de familles des victimes de l'explosion ont organisé une marche devant le palais de justice de Beyrouth, rejetant ce qu'elles qualifient d’ingérence politique dans la justice et exigeant de poursuivre les accusés dans cette affaire.

L'enquêteur judiciaire a délivré, dans la journée du mardi, une convocation à l'ancien Premier ministre Hassan Diab, à un moment où ce dernier a annoncé qu’il quittait le pays pour les États-Unis, pour une visite familiale.

La convocation de Diab a été émise quelques jours après la fin de son mandat en tant que Premier ministre, car il s'était auparavant abstenu de comparaître devant la justice alors qu’il assurait la présidence intérimaire du gouvernement.

Il y a une semaine, un nouveau gouvernement, dirigé par Najib Mikati, a été formé, après avoir piétiné durant 13 mois dus à des divergences politiques, depuis la démission du gouvernement Diab, le 10 août 2020, 6 jours après l'explosion du port.

L'explosion s'est produite le 4 août 2020, faisant 217 morts et environ 7 000 autres blessés, ainsi que d'énormes dégâts matériels aux bâtiments résidentiels et commerciaux.

Selon les enquêtes préliminaires, l'explosion s'est produite dans le douzième entrepôt du port, qui, selon les autorités, contenait environ 2 750 tonnes du “nitrate d'ammonium“, un produit hautement explosif, qui avait été confisqué à un navire et stocké sur place, depuis 2014.

* Traduit de l’arabe par Mounir Bennour.

Seulement une partie des dépêches, que l'Agence Anadolu diffuse à ses abonnés via le Système de Diffusion interne (HAS), est diffusée sur le site de l'AA, de manière résumée. Contactez-nous s'il vous plaît pour vous abonner.