Politique

Le vice-président irakien appelle l’ONU à rejeter le transfert de l'ambassade américaine à Jérusalem

- Iyad Allaoui a réitéré l'entière solidarité de l'Irak avec le gouvernement et le peuple palestinien

Hafawa Rebhi   | 06.12.2017
Le vice-président irakien appelle l’ONU à rejeter le transfert de l'ambassade américaine à Jérusalem

Iraq

AA / Irak / Amer al-Hassani

Le vice-président irakien Iyad Allaoui a appelé mercredi les Nations unies (ONU) à intervenir « d'urgence » au sujet de la décision prévue de déplacer l'ambassade des Etats-Unis à Jérusalem, soulignant que les Etats-Unis devraient plutôt adopter des positions qui ne mèneraient pas au conflit.

« Nous déclarons notre entière solidarité avec la position de la direction et du peuple palestiniens et les positions arabes, islamiques et internationales refusant le transfert de l'ambassade des Etats-Unis à Jérusalem », a ajouté le responsable irakien.

« Les Etats-Unis auraient dû œuvrer pour améliorer les chances d'une paix juste et globale au Moyen-Orient, loin de cette mesure qui pourrait entraver le processus de paix » a regretté Allaoui, appelant les Nations unies et la Communauté internationale à intervenir d'urgence.

Le Premier ministre Haider al-Abadi a annoncé mardi le refus de son gouvernement de la décision américaine de déplacer l'ambassade américaine à Jérusalem, tout en mettant en garde contre les répercussions d’une telle mesure.

Israël a occupé Jérusalem-Est en 1967 et l'a par la suite annexée à Jérusalem-Ouest en tant que «capitale unie et éternelle», ce que la communauté internationale refuse de reconnaître.

Depuis la décision du Congrès américain en 1995 de transférer l'ambassade du pays de Tel Aviv à Jérusalem, les présidents américains ont signé à plusieurs reprises, tous les six mois, des décisions de reporter le transfert de l'ambassade.

Les médias américains, citant des responsables américains (non nommés) dans l’Administration du président Donald Trump, ont assuré que ce dernier prévoyait, dans un discours à prononcer mercredi, d’annoncer le transfert de l'ambassade américaine de Tel Aviv à Jérusalem et la reconnaissance de Jérusalem comme capitale d'Israël.

Les Palestiniens considèrent Jérusalem-Est comme la capitale de leur Etat espéré.

Avec l'imminence de la décision de Trump, plusieurs mises en garde ont été lancées à travers le Monde arabe et musulman, alertant de la grogne qui pourrait envahir les pays islamique et de l’effondrement total du processus de paix, qui est au point mort depuis 2014.

Seulement une partie des dépêches, que l'Agence Anadolu diffuse à ses abonnés via le Système de Diffusion interne (HAS), est diffusée sur le site de l'AA, de manière résumée. Contactez-nous s'il vous plaît pour vous abonner.
A Lire Aussi
Bu haberi paylaşın