Politique

Le Président palestinien tient Israël pour responsable du meurtre de Shireen Abu Akleh

- Des propos tenus lors de la cérémonie funéraire de la défunte

1 23   | 12.05.2022
Le Président palestinien tient Israël pour responsable du meurtre de Shireen Abu Akleh

Ramallah

AA / Ramallah

Le Président palestinien Mahmoud Abbas a imputé, jeudi, l'entière responsabilité du meurtre de la journaliste Shireen Abu Akleh, à Israël.

Dans un discours prononcé lors de la cérémonie funéraire de la défunte, au siège présidentiel à Ramallah, Abbas a affirmé que l'occupation ne pourrait pas cacher la vérité, insistant que le crime ne doit pas rester impuni.

"Nous avons refusé, et nous refuserons toujours l'enquête conjointe avec les autorités israéliennes, car ce sont elles qui ont commis le crime. Nous ne pouvons pas leur faire confiance. Nous aurons recours à la Cour pénale internationale pour punir les criminels", a-t-il ajouté.

Dans le même contexte, Abbas a rendu hommage à la mémoire de la défunte, la décrivant comme "la martyre de Jérusalem et la martyre de la parole libre".

"C'était une voix honnête et patriotique, et elle a transmis la souffrance de Jérusalem et des camps", a-t-il ajouté.

Abbas a également décidé de décerner symboliquement à Abu Akleh "l'Étoile de Jérusalem".

Les funérailles ont eu lieu en présence du Président palestinien Mahmoud Abbas et de hauts responsables palestiniens, à la résidence présidentielle.

Des centaines de Palestiniens se sont alignés sur le trajet du passage du cortège en jetant des fleurs sur le cercueil et brandissant des portraits de la défunte, condamnant son meurtre.

On s'attend à ce que les inhumations aient lieu, vendredi, à Jérusalem, après des prières à l'église "catholique romaine" de Bab Al-Khalil. L'enterrement aura lieu au cimetière de Sion où sont inhumés ses parents.

Mercredi matin, le ministère palestinien de la Santé a annoncé l'assassinat de la correspondante d'Al Jazeera Shireen Abu AKleh par l'armée israélienne dans la ville de Jénine.

Le réseau Al-Jazeera et l'Autorité palestinienne ont accusé Israël d'avoir délibérément tué Shireen Abu Akleh en lui tirant dessus alors qu'elle effectuait son travail, tandis que l'armée israélienne avait déclaré "que les premières informations recueillies indiquent qu'elle a été tuée par des hommes armés palestiniens". Une version qui a été démentie par l'Autorité palestinienne.

Native de Jérusalem en 1971, Shireen Abu Akleh était l'une des premières correspondantes d'Al Jazeera. Titulaire d'une licence en journalisme et médias de l'Université de Yarmouk en Jordanie, elle avait rejoint le réseau d'Al Jazeera en 1997.

*Traduit de l'arabe par Wejden Jassi

Seulement une partie des dépêches, que l'Agence Anadolu diffuse à ses abonnés via le Système de Diffusion interne (HAS), est diffusée sur le site de l'AA, de manière résumée. Contactez-nous s'il vous plaît pour vous abonner.
A Lire Aussi
Bu haberi paylaşın