Politique

Le PM français entame une visite officielle en Chine

-« Pour appuyer les entreprises françaises »

Esma Ben Said   | 22.06.2018
Le PM français entame une visite officielle en Chine

France

AA/Tunis

Le Premier ministre français Edouard Philippe a entamé, vendredi, une visite officielle de quatre jours en Chine, qui le mènera à Shenzhen, Shanghai et Pékin, avec comme mission de faire avancer les contrats conclus par le président français Emmanuel Macron en janvier, ont rapporté les médias français.

Le 8 janvier dernier Emmanuel Macron a effectué une visite d’Etat de trois jours en Chine – la première d’un président français- à l’occasion de laquelle une cinquantaine d’accords et de contrats ont été signés, notamment avec Airbus et Areva. C'est dans ce sillon que s'inscrit la visite du Premier ministre français.

Accompagné d’une cinquantaine de chefs d’entreprises, Edouard Philippe a démarré vendredi sa visite à Shenzhen, où "l'ouverture de l'économie chinoise a commencé" et où est installé un centre de production PSA qu'il est venu "appuyer", a indiqué le média français Europe 1.

La venue à "Shenzhen n'a rien d'innocent car c'est là que l'ouverture de l'économie chinoise a commencé", a confié Edouard Philippe face à la presse, après avoir visité l'usine de la co-entreprise CAPSA, des constructeurs chinois ChangAn et français PSA -où quelque 1.100 salariés assemblent environ 1.000 véhicules par mois dans cette usine inaugurée il y a cinq ans.

.Tandis que le nouveau modèle automobile DS7 se lance à destination du marché chinois, Philippe a déclaré être "ici pour appuyer cette phase de conquête commerciale d'une grande entreprise française qui investit sur place, créé des emplois sur place mais dont les emplois, les investissements, les développements commerciaux servent évidemment l'entreprise y compris en France".

Le Pm français a également vanté "l'audace technologique et l'excellence à la française" de la nouvelle voiture, "un bon cocktail", poursuit Europe 1.

"Le développement économique de la Chine est tel, la révolution numérique est tellement intense, la révolution des usages liée au digital est tellement impressionnante, que nous avons énormément à créer et à faire sur ce marché chinois, de la part des jeunes innovateurs français", a encore souligné Philippe en plaidant pour "ne pas focaliser le débat du partenariat économique entre la France et la Chine simplement sur les grands secteurs traditionnels", rapporte le même média.

Selon le programme officiel de sa visite, Edouard Philippe se rendra samedi à Shanghai, où il "visitera le port de Yangshan, premier port du monde où sont implantées plusieurs entreprises françaises (CMA-CGM) puis la première ligne de métro automatique de Chine exploitée par Keolis", selon un communiqué de la présidence française.

Le Premier ministre en profitera aussi pour "présenter les récentes réformes" à "plusieurs investisseurs chinois", d'après le même document.

Lundi, Edouard Philippe prononcera un discours à l'université Tsinghua "avant de s'entretenir avec le Président Xi Jinping et le Premier Ministre Li Keqiang au Grand Palais du Peuple", précise le communiqué.

Seulement une partie des dépêches, que l'Agence Anadolu diffuse à ses abonnés via le Système de Diffusion interne (HAS), est diffusée sur le site de l'AA, de manière résumée. Contactez-nous s'il vous plaît pour vous abonner.
A Lire Aussi
Bu haberi paylaşın