Politique

Le Conseil de sécurité renouvelle d’un an l’embargo sur les armes en Centrafrique

Nadia Chahed   | 30.07.2021
Le Conseil de sécurité renouvelle d’un an l’embargo sur les armes en Centrafrique

Bangui

AA/Peter Kum

Le Conseil de sécurité des Nations Unies a adopté jeudi 29 juillet une résolution prolongeant d'un an l'embargo sur les armes imposé depuis 2013 sur la RCA, ainsi que l'interdiction de voyager et le gel des avoirs de certaines personnes et entités désignées par son Comité des sanctions.

Le Conseil de sécurité a décidé, jeudi, que jusqu’au 31 juillet 2022, tous les États membres devront continuer de prendre les mesures nécessaires pour empêcher la fourniture, la vente ou le transfert directs ou indirects d’armements à la République centrafricaine, à partir de leur territoire ou à travers leur territoire ou par leurs ressortissants, ou au moyen de navires battant leur pavillon ou d’aéronefs immatriculés chez eux.

Cette résolution a été adopté avec 14 voix.

La Chine s'est pour sa part abstenue de voter cette résolution, la délégation chinoise au Conseil a estimé que le maintien de l’embargo sur les armes est devenu un obstacle aux efforts du gouvernement centrafricain visant à promouvoir la paix et la réconciliation.

La levée de cet embargo est une question de souveraineté et correspond aux vœux de la RCA et des pays de la région, a insisté la délégation chinoise.

Dans la résolution, le Conseil a cependant défini une série de domaines pour lesquels ces termes ne s'appliquent pas, par exemple pour tout ce qui touche à l'assistance humanitaire ou à la livraison de provisions et de fournitures essentielles à la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation en République centrafricaine (Minusca), aux forces de la RCA ou aux troupes françaises, comme spécifié au préalable par le Comité des sanctions.

Le Conseil a également décidé de renouveler jusqu'au 31 juillet 2022 l'interdiction de voyager et le gel des avoirs énoncés aux paragraphes 9, 14 et 16 à 19 de la Résolution 2399, et prolongés dans la Résolution 2536.

La levée de l’embargo était particulièrement attendue par les autorités centrafricaines, au lendemain de la présidentielle et des législatives de décembre dernier.

Mais la reprise des combats par des rebelles de la Coalition des patriotes pour le changement (CPC) a certainement pesé, jeudi, sur la décision du Conseil de sécurité.

Imposé en 2013, l'embargo sur les armes en RCA avait été prolongé plusieurs fois par le Conseil de sécurité des Nations Unies, puis allégé en janvier 2020 en faveur des forces de défense et de sécurité.

D’après la résolution de janvier 2020, les forces armées centrafricaines (FACA) pouvaient s’équiper de véhicules blindés, avec la possibilité d’être armés d’un calibre inférieur à 14mm et demi. Cette décision a été revue 6 mois après par le Conseil de sécurité.

Pour rappel, la République centrafricaine avait basculé dans l'instabilité et la violence depuis 2013, suite au renversement de François Bozizé dont la candidature à la présidentielle du 27 décembre 2020 a été rejetée.

Seulement une partie des dépêches, que l'Agence Anadolu diffuse à ses abonnés via le Système de Diffusion interne (HAS), est diffusée sur le site de l'AA, de manière résumée. Contactez-nous s'il vous plaît pour vous abonner.
A Lire Aussi
Bu haberi paylaşın