Politique

L'armée d’occupation israélienne attaque des fidèles à la mosquée d’Abraham à Hébron

- Environ 5 000 fidèles ont répondu à l'appel à la prière du vendredi dans la mosquée, "dénonçant" le projet de construction d'un chemin et d'un ascenseur électrique menant au site du sanctuaire

1 23   | 13.08.2021
L'armée d’occupation israélienne attaque des fidèles à la mosquée d’Abraham à Hébron

Ramallah

AA / Ramallah

Les forces d'occupation israéliennes ont attaqué les fidèles palestiniens, ce vendredi, avec des bombes sonores, après la prière du vendredi à la mosquée d’Abraham, au centre d'Hébron, dans le sud de la Cisjordanie.

Environ cinq mille Palestiniens ont répondu à l'invitation du ministère des Waqfs et des Affaires religieuses, à effectuer des prières dans la mosquée, en signe de protestation contre les projets israéliens visant à changer ses caractéristiques historiques.

Le Cheikh Hafzy Abou Sneina, directeur de la mosquée, a déclaré que les forces d'occupation ont intensifié leur présence aux portes de la mosquée, après les prières du vendredi, des bombes lacrymogènes et des bombes sonores ont été tirées pour disperser les fidèles.

"Plus de cinq mille Palestiniens ont accompli la prière du vendredi dans la mosquée", a déclaré Abou Sneina à l'Agence Anadolu.

Le directeur de la mosquée d’Abraham a déclaré que le fait d’affluer pour effectuer la prière du vendredi dans la mosquée "est la preuve de la véritable appartenance de la mosquée d’Abraham, en tant que mosquée destinée purement aux musulmans".

Le ministère des Waqfs et des Affaires religieuses a annoncé, dans la journée du jeudi, la fermeture de toutes les mosquées de la ville d'Hébron, demandant aux fidèles d'accomplir la prière du vendredi dans la mosquée d’Abraham, "en signe de protestation" contre les mesures mises en place par l'occupation sur le site.

L'armée d'occupation a anticipé l'afflux de fidèles dans la mosquée, en renforçant sa présence dans les environs et autour des accès, en déployant des barrières de fer dans sa cour et en vérifiant systématiquement l'identité des fidèles et des journalistes.

Un témoin oculaire a déclaré à l'Agence Anadolu, en préférant garder l'anonymat, que les forces d'occupation n'autorisaient les fidèles à entrer que de manière individuelle, ce qui a causé des encombrements au niveau des barrières préexistantes, menant aux environs de la mosquée.

Les prières dans la mosquée sont généralement soumises à des restrictions sécuritaires strictes, dans la mesure où les fidèles sont obligés de franchir plusieurs barrières et portails électroniques avant d'atteindre les escaliers menant au lieu de la prière.

Israël a entamé, mardi dernier, les excavations du côté sud de la mosquée, pour établir un parking, un chemin de passage et un ascenseur électrique adjacent à la mosquée, malgré le refus du gouvernement palestinien.

Le ministère palestinien des Waqfs affirme que le but du projet est de "judaïser" la mosquée et de faciliter l'intrusion des colons sur le site.

Plus tôt dans la journée du vendredi, le cheikh Jamal Abou Aram, directeur des waqfs islamiques à Hébron, a déclaré, lors d’une communication avec l'Agence Anadolu : "Aujourd'hui, il était nécessaire pour nous d'être présents et de prier dans la mosquée d’Abraham en réponse à l'occupation et à son arrogance, et de rejeter ces attaques, de les condamner et de dénoncer les agissements de l'occupation."

Et d’ajouter que "toutes les mosquées d'Hébron étaient fermées et les prières du vendredi étaient limitées au sanctuaire (la mosquée)".

Le ministère israélien de la Défense a déclaré, lundi dernier, dans un tweet que "sur la base de la décision du ministre de la Défense (Benny Gantz), des travaux ont commencé pour faciliter l'accès à la mosquée d’Abraham".

"Les travaux sont effectués par le Département d'ingénierie et de construction du ministère de la Défense, et sous la supervision de l'Administration civile, et devraient durer environ six mois", a-t-il ajouté.

En juillet 2017, le Comité du patrimoine mondial de l'Organisation des Nations Unies pour l'éducation, la science et la culture (UNESCO) a décidé d'inscrire la mosquée d’Abraham et la vieille ville d'Hébron dans la Liste du patrimoine mondial.

Depuis 1994, la mosquée, qui aurait été construite sur la tombe du prophète Abraham, que la paix soit sur lui, a été divisée en deux parties : une partie pour les Musulmans et une autre pour les Juifs, et ce, après le meurtre de 29 Palestiniens par un colon, lors de la prière de l'aube, au 25 février de la même année.

*Traduit de l’arabe par Mounir Bennour

Seulement une partie des dépêches, que l'Agence Anadolu diffuse à ses abonnés via le Système de Diffusion interne (HAS), est diffusée sur le site de l'AA, de manière résumée. Contactez-nous s'il vous plaît pour vous abonner.