Politique

La chaîne française M6 interdite d'opérer en Algérie après la diffusion d’un reportage biaisé sur le Hirak

Mona Saanouni   | 22.09.2020
La chaîne française M6 interdite d'opérer en Algérie après la diffusion d’un reportage biaisé sur le Hirak

France

AA/France/Feïza Ben Mohamed

L’Algérie interdit officiellement la chaîne de télévision française M6 au lendemain de la diffusion d’un reportage « biaisé » sur le Hirak, a annoncé lundi soir le ministère algérien de la Communication.

Si au moment de sa diffusion, le contenu du documentaire intitulé « Algérie, le pays de toutes les révoltes » a provoqué un véritable tollé sur les réseaux sociaux, les autorités algériennes précisent qu’une « journaliste franco-algérienne a assuré la réalisation du film, avec l’aide d’un fixeur algérien, munis d’une fausse autorisation de tournage ».

Le ministère de la Communication engagera des poursuites et indique que cette « infraction » est "sévèrement sanctionnée qui restera inscrite au compte indélébile de ses auteurs qui auront à répondre aux poursuites prévues par l’article 216 du Code pénal algérien pour +faux en écriture authentique ou publique".

« Force est de constater qu’à l’approche de chaque rendez-vous électoral, crucial pour l’Algérie et son avenir, des médias français s’adonnent à la réalisation et la diffusion de reportages filmés et autres produits journalistiques, dans le vil but de tenter de démotiver le peuple algérien, notamment sa jeunesse » pointe le ministère.

Le communiqué affirme également que certains médias français sont « outillés pour exécuter un agenda visant à ternir l’image de l’Algérie et à fissurer la confiance indéfectible établie entre le peuple algérien et ses institutions » et « agissent de concert et à différents niveaux et supports ».

Le gouvernement algérien n’est pas le seul à pointer du doigt la déontologie des équipes à l’origine de ce documentaire controversé.

Les intervenants ayant accepté d’être filmés dans le cadre de l’émission « ont pris contact avec le Conseil supérieur de l’audiovisuel français (CSA) et ont saisi les services de l’ambassade de France en Algérie, afin de porter plainte pour avoir été manipulés, hors de tout professionnalisme, de toute déontologie et de toute morale ».

Noor, une jeune Youtubeuse, filmée aux côtés de son mari affirme avoir été bernée par les journalistes.

Dans une publication sur Instagram, elle les accuse d’avoir complètement manipulé son intervention par un montage en occultant une grande partie de ses propos.

En mars dernier déjà, Alger avait rappelé son ambassadeur à Paris après la diffusion, par la chaîne France 5 d’un reportage « malveillant ».

Seulement une partie des dépêches, que l'Agence Anadolu diffuse à ses abonnés via le Système de Diffusion interne (HAS), est diffusée sur le site de l'AA, de manière résumée. Contactez-nous s'il vous plaît pour vous abonner.
A Lire Aussi
Bu haberi paylaşın