Politique

Iran: “nous possédons 210 kilogrammes d'uranium enrichi à 20 %“

- Selon le porte-parole de l'Organisation de l'énergie atomique d'Iran, Behrouz Kamalvandi

Raşa Evrensel   | 05.11.2021
Iran: “nous possédons 210 kilogrammes d'uranium enrichi à 20 %“

Istanbul

AA / Istanbul

L'Iran a annoncé, ce vendredi, que son stock d'uranium enrichi à 20 % a atteint plus de 210 kilogrammes.

C’est ce qui ressort des déclarations du porte-parole de l'Organisation de l'énergie atomique d'Iran, Behrouz Kamalvandi, lors d’entretiens avec les agences locales (semi-officielles), "Tasnim News" et "FarsNews", rapporte l'agence américaine, Associated Press.

Kamalvandi a déclaré que "l'agence a produit plus de 210 kilogrammes d'uranium enrichi à 20 %, dépassant de loin l'objectif fixé par le Parlement, qui est de 120 kilogrammes".

"L'agence a également produit jusqu'à présent 25 kilogrammes d'uranium enrichi à 60 %", un niveau que seuls les pays possédant des armes nucléaires ont les capacités matérielles de produire", a-t-il ajouté.

L’agence Associated Press a estimé que cette démarche de l’Iran est "le dernier défi lancé aux pourparlers de l'accord sur le nucléaire" qui doivent se tenir à la fin de ce mois.

Il est à noter que l'uranium enrichi à plus de 90 % peut être utilisé dans la fabrication d'armes nucléaires, mais l'Iran affirme que son programme nucléaire est uniquement destiné à des fins pacifiques, selon la même source.

L'accord sur le nucléaire conclu avec les grandes puissances (Russie, Royaume-Uni, Chine, États-Unis, France et Allemagne) en 2015, n'a pas permis à Téhéran d'enrichir de l'uranium à plus de 3,67 %.

Le porte-parole de l'Organisation de l'énergie atomique d'Iran a déclaré, en janvier dernier, que “l’Iran étudie la nécessité d'enrichir l'uranium à plus de 20 %, soulignant qu'il a la capacité d'en enrichir jusqu'à 90 %“.

Dans une déclaration à la télévision d'Etat, Kamalvandi a évoqué, à l'époque, l'adoption par le Parlement, au début du mois de décembre, d'un projet de loi sur l'accélération des activités nucléaires et l'augmentation de l'enrichissement d'uranium à 20 %.

L'Union européenne, l'Iran et les États-Unis ont annoncé, mercredi, que les pourparlers de l'accord sur le nucléaire devraient commencer le 29 novembre dans la capitale autrichienne, Vienne.

Six cycles de pourparlers ont déjà eu lieu entre l'Iran et les grandes puissances mondiales, à Vienne entre les mois d’avril et de juin, pour tenter de relancer l'accord sur le nucléaire, alors que l’organisation d'un nouveau cycle de pourparlers semble piétiner pour le moment.

Ces négociations, qui se sont tenues sous l'égide de l'Union européenne, visent à ramener les États-Unis dans le giron de l'accord, que l’administration de l'ancien président Donald Trump, avait quitté en mai 2018, et ce, afin de contraindre l'Iran à respecter ses engagements internationaux liés à son programme nucléaire.

* Traduit de l’arabe par Mounir Bennour.

Seulement une partie des dépêches, que l'Agence Anadolu diffuse à ses abonnés via le Système de Diffusion interne (HAS), est diffusée sur le site de l'AA, de manière résumée. Contactez-nous s'il vous plaît pour vous abonner.