Politique

[Infographie] La France hantée par le chaos social

- Après les Gilets jaunes, la France est perturbée par les interruptions répétées des services publics de santé et de transports dans un contexte de grèves et de protestations incessantes contre la réforme des retraites

Yusuf Özcan   | 17.02.2020
[Infographie] La France hantée par le chaos social

Ile-de-France

AA - Paris

Suite à l'arrivée au pouvoir du Président Emmanuel Macron en mai 2017, la France vit la plus grande crise sociale de ces dernières années. Alors que les premiers soulèvements sociaux du mandat Macron ont débuté avec les manifestations des Gilets jaunes (qui durent maintenant depuis un an et demi) et n'ont pas encore trouvé fin, le pays est entré dans une crise profonde avec la réforme des retraites que le gouvernement de Macron veut mettre en œuvre.

Réagissant aux mauvaises conditions économiques du pays, les Français critiquent fortement Macron comme "le Président des riches". En effet, selon une étude, les politiques économiques que Macron a mises en œuvre au cours des deux dernières années ferait croître le revenu annuel des plus riches dix fois plus vite par rapport aux plus pauvres.

La réforme des retraites que Macron insiste à mettre en œuvre, diminuerait la pension des retraités vivant déjà dans des conditions économiques difficiles.

La grève déclenchée par les salariés de la Société nationale des chemins de fer de France (SNCF) et de la Régie autonome des transports parisiens (RATP) qui gère les transports en commun à Paris et dans ses environs, a paralysé la vie dans les grandes villes, notamment la capitale.

Des perturbations majeures ont également été notées dans les services publics de la santé en raison des grèves. De nombreux médecins, infirmières, enseignants, avocats, travailleurs agricoles et employés de La Poste font partie de ceux qui ont participé ou participent encore, à la plus grande grève des 34 dernières années.

Pendant ce temps, les syndicats en particulier, font pression sur le gouvernement pour qu'il annule sa réforme, mais ils ont, jusqu'à maintenant, échoué. Aucun accord n'est intervenu entre le Premier ministre Édouard Philippe et les syndicats, sur la réforme des retraites. La réforme, soumise au Conseil des ministres le 24 janvier, est arrivée à l'Assemblée nationale aujourd'hui et devrait être votée le 3 mars après avoir été négociée pendant deux semaines.

Les citoyens qui s'opposent à la réforme organiseront aujourd'hui également des manifestations autour de l'Assemblée nationale à Paris. Certaines lignes de métro de la capitale connaîtront également des perturbations.

- Que prévoit la réforme de la retraite?

La réforme des retraites, que 75% des Français souhaitent voir retirée ou modifiée, vise à uniformiser les différents régimes français des retraites et notamment à éliminer la séparation des fonctionnaires et des travailleurs.

Selon la réforme, les privilèges accordés à plusieurs secteurs et à 42 types de pension seront supprimés; l'âge de la retraite reste à 62 ans, mais les travailleurs devront travailler jusqu'à 64 ans pour obtenir leur plein salaire; ceux nés avant 1975 ne seront pas affectés par le nouveau régime.

Dans la réforme, il est précisé que la pension sera calculée grâce aux points obtenus lors de sa carrière. En outre, la réforme, qui devrait entrevoir un minimum mensuel de 1 000 euros de pensions, devrait commencer à être mise en œuvre d'ici 2022.

Le gouvernement fait valoir que cette réforme serait en faveur des Français, tandis que l'opinion publique conteste une baisse effective des pensions si la réforme venait à être mise en œuvre.
[Infographie] La France hantée par le chaos social

- Bilan

Le bilan des grèves et manifestations contre la réforme des retraites est lourd. Depuis le 5 décembre, de nombreuses journées de manifestation ont été organisées contre la réforme à travers le pays, notamment à Paris.

Dans les manifestations anti-réforme, comme dans les actions des Gilets jaunes, la violence de la police contre les journalistes et les militants a suscité de vives réactions.

Les journalistes de l'Agence Anadolu (AA) Mustafa Yalcin et Dursun Aydemir, ainsi que deux autres journalistes, ont récemment été blessés à la suite de l'intervention policière à Paris. La bombe en plastique utilisée par la police a sérieusement blessé l'œil gauche de Yalcin, et la capsule de gaz lacrymogène a blessé Aydemir à la jambe.

De plus, 36 personnes, dont 16 policiers, ont été blessées lors des manifestations, 85 personnes ont été arrêtées.

Quatre enquêtes ont été ouvertes pour violences infligées par la police aux manifestants, lors des manifestations.

Il a notamment été constaté que la police, utilisant des bombes et des balles en plastique, ainsi que du gaz lacrymogène, avait exercé une violence disproportionnée sur les journalistes et les manifestants. L'Union européenne (UE), qui a rapidement réagi aux protestations dans de nombreux pays et a systématiquement appelé à la retenue, a ignoré les violences policières en France.

Les grèves contre la réforme des retraites ont également nui à l'économie du pays en provoquant une perte de 850 millions d'euros par la SNCF et de 250 millions d'euros par la RATP. La perte financière cumulée des restaurants et hôtels parisiens a atteint 740 millions d'euros.

Seulement une partie des dépêches, que l'Agence Anadolu diffuse à ses abonnés via le Système de Diffusion interne (HAS), est diffusée sur le site de l'AA, de manière résumée. Contactez-nous s'il vous plaît pour vous abonner.
A Lire Aussi
Bu haberi paylaşın