Politique

France / Fusillade de Strasbourg: la thèse terroriste confirmée

« Le terrorisme a de nouveau frappé notre territoire », a déclaré le procureur de la République de Paris, Rémy Heitz

Lassaad Ben Ahmed   | 12.12.2018
France / Fusillade de Strasbourg: la thèse terroriste confirmée

France

AA / France / Fawzia Azzouz

Le procureur de la République de Paris, Rémy Heitz, a affirmé mercredi au cours d’une conférence de presse tenue depuis Strasbourg, que « le terrorisme a de nouveau frappé » la France.

S’agissant du bilan toujours provisoire, le procureur a indiqué : «Nous déplorons le décès de 2 personnes, une troisième est en état de mort cérébrale».

« Au regard du lieu-cible, du mode opératoire employé et de son profil et des témoignages recueillis (...) la section antiterroriste du parquet de paris s’est saisie de l’affaire », a-t-il confirmé.

Rémy Heitz a toutefois appelé à la prudence en déclarant que « l’enquête ne fait que débuter (...) le suspect n’a pas été interpellé », avant de préciser que « de nombreuses investigations pour localiser le fugitif sont en cours».

Sur le profil du terroriste présumé, il s’agit d’un homme de 29 ans, dont le casier comporte « 27 mentions » et est très défavorablement connu des services de police français, suisses et allemands.

Il a déjà « été incarcéré » pour son implication dans des cambriolages.

« Je peux vous informer que 4 proches du mis en cause ont été placés en garde à vue cette nuit », a ajouté le procureur en charge de l’enquête.

Il a ensuite précisé que « Chérif C. est né le est né le 4 février 1989 à Strasbourg (...) et était connu pour sa radicalisation (...) il a fait l’objet d’un suivi de la DGSI ».

Pour rappel, mardi soir peu avant 20 heures, un homme a ouvert le feu sur des passants à proximité du célèbre marché de Noël de Strasbourg, faisant au moins 2 morts et 1 victime en état de mort cérébrale.

13 autres personnes ont été blessées, dont 8 en état grave.

L’auteur de la fusillade a pris la fuite en empruntant un taxi après avoir été touché par les soldats de l’opération Sentinelle.

Suite à ces événements tragiques, « le gouvernement a décidé de passer en urgence attentat », a annoncé le ministre de l’Intérieur lors d’un point presse pendant la nuit.

Le plan « urgence attentat », qui est le plus haut niveau de vigilance en France, permet de renforcer les contrôles aux frontières, et d’activer une vigilance plus accrue aux abords des sites sensibles qui pourraient faire l’objet d’attaques.

Seulement une partie des dépêches, que l'Agence Anadolu diffuse à ses abonnés via le Système de Diffusion interne (HAS), est diffusée sur le site de l'AA, de manière résumée. Contactez-nous s'il vous plaît pour vous abonner.
A Lire Aussi
Bu haberi paylaşın