Turquie, Politique

Erdogan : "La France est dans une période très très critique avec Macron"

- Le Président turc critique son homologue français, Macron, et sa position dans la question du Haut-Karabagh

Ekip   | 04.12.2020
Erdogan : "La France est dans une période très très critique avec Macron"

Istanbul

AA / Istanbul

Le Chef de l'État turc s'est exprimé face aux journalistes à l'issue de la prière de vendredi, à la mosquée Ayasofya à Istanbul. "La France est dans une période très très critique avec Macron", a déclaré Recep Tayyip Erdogan.

"La France est dans une période très très critique avec Macron", a lancé Erdogan. "Je souhaite que la France se débarrasse de ce problème Macron prochainement. Autrement, la France ne pourra pas se libérer des Gilets jaunes. Ces Gilets jaunes pourraient par la suite devenir des Gilets rouges."

Abordant les positions de la France concernant le conflit dans la région du Haut-Karabakh entre l'Azerbaïdjan et l'Arménie, le Président de la République de Turquie a critiqué la décision du Parlement français de reconnaître le Haut-Karabakh comme étant un Etat indépendant.

L'Assemblée nationale française a adopté, jeudi, une résolution exhortant le gouvernement de Paris à reconnaître la prétendue "République du Karabakh", une semaine après que le Sénat ait approuvé le même projet de résolution.

Le président Erdogan a souligné que cette décision fait perdre à Paris son rôle de médiateur pour résoudre le conflit du Haut-Karabakh, faisant référence au rôle de la France en tant que co-président du groupe de Minsk, chargé de la médiation en vue du règlement du problème, de concert avec la Russie et les États-Unis.

Il a expliqué que les prochains jours dévoileront le choix que le gouvernement de Macron fera après la décision non contraignante du Parlement sur le Haut-Karabakh.

Le chef de l'Etat turc a ainsi fait remarquer que certains ministres du gouvernement français désapprouvent la recommandation émise par le Parlement.

Erdogan a ensuite repris le conseil du président de l'Azerbaïdjan, Ilham Aliyev, aux Français, à savoir que "s'ils aiment autant les Arméniens, qu'ils leur donnent (la ville française de) Marseille".

Le Président Erdogan a souligné que le Haut-Karabakh est une terre azerbaïdjanaise, et que les Etats-Unis et la Russie reconnaissent qu'il s'agit d'une région occupée depuis 28 ans.

 Et de souligner que la France reconnaissait également ce fait, avant qu'elle n’en vienne récemment à emprunter "une voie différente".

Recep Tayyip Erdogan a souligné que les frères azerbaïdjanais ont libéré de leurs propres mains les terres occupées par l'Arménie, leur exprimant ses félicitations à cet égard.

Le président turc a ajouté qu'il a l'intention de participer, avec son épouse, aux célébrations prévues pour cette occasion en Azerbaïdjan, mardi prochain.

Interrogé sur le vaccin contre la Covid-19, Erdogan a indiqué : "Nous en discutons avec la Chine et la Russie. Personnellement, je n'ai pas de contrainte m’empêchant de me faire vacciner", ajoutant qu'il pourrait le faire pour montrer l'exemple.


Seulement une partie des dépêches, que l'Agence Anadolu diffuse à ses abonnés via le Système de Diffusion interne (HAS), est diffusée sur le site de l'AA, de manière résumée. Contactez-nous s'il vous plaît pour vous abonner.
A Lire Aussi
Bu haberi paylaşın