Politique

Des organisations israéliennes de droite appellent à une "marche provocante" à Jérusalem-Est

- Elles prévoient d'organiser cette marche jeudi prochain, après l'avoir reportée pendant la guerre contre Gaza, le mois dernier

Abdel Ra'ouf D. A. R. Arnaout   | 04.06.2021
Des organisations israéliennes de droite appellent à une "marche provocante" à Jérusalem-Est

Quds

AA / Jérusalem

Les organisations israéliennes d'extrême droite ont appelé à participer à une marche « provocante », qu'elles prévoient d'organiser à Jérusalem-Est, jeudi prochain.

La "marche des drapeaux", devait passer par Bab al-Amoud, l'une des portes de la vieille ville de Jérusalem, et traverser les rues de la ville, jusqu'au mur d'Al-Buraq, que les Israéliens appellent le "Mur des Lamentations".

Cette marche, au cours de laquelle de nombreux drapeaux israéliens sont hissés, devait être organisée le mois dernier coïncidant avec l'anniversaire (selon le calendrier hébreu) ​​de l'occupation de Jérusalem-Est en 1967. Néanmoins, elle a été reporté à la suite de la guerre israélienne contre Gaza, et à la lumière des fortes tensions qui régnaient à Jérusalem-Est et dans d'autres villes.

Le journal israélien "Israel Today", a fait savoir vendredi que des organisations de droite avaient appelé à organiser la marche, jeudi prochain.

"Nous exigerons l'unification de Jérusalem pour toujours. Nous recommencerons à marcher dans les rues de Jérusalem, la tête haute avec des drapeaux israéliens, et nous chanterons et danserons sur la terre de Sion et Jérusalem", rapporte le journal susmentionné citant les organisateurs de la marche.

"La marche des drapeaux est la victoire de Jérusalem sioniste, libre et ouverte, contre les organisations de l'axe du mal et des ténèbres. Nous invitons tout le peuple à nous joindre, jeudi prochain, et à célébrer avec nous l'unité de Jérusalem et de l'État d'Israël", a déclaré un des chefs des organisations appelant à la marche.

Habituellement, ceux qui participent à cette marche scandent des slogans anti-Palestiniens et anti-Arabes, notamment "Mort aux Arabes".

Il est à noter que le gouvernement israélien n'a émis aucune communication officielle, jusqu'à présent, à cet égard, ce qui pourrait provoquer une reprise des tensions dans les territoires palestiniens.

*Traduit de l'arabe par Wejden Jlassi.

Seulement une partie des dépêches, que l'Agence Anadolu diffuse à ses abonnés via le Système de Diffusion interne (HAS), est diffusée sur le site de l'AA, de manière résumée. Contactez-nous s'il vous plaît pour vous abonner.