Politique, Archive

Des experts de l'ONU au Yémen

Trois experts sont arrivés à Sanaa pour pourvoir le Comité de Sanctions onusien de renseignements concernant ceux qui entravent la résolution de la crise politique.

10.06.2014
Des experts de l'ONU au Yémen

AA /Sanaa (Yemen) /Mohamed Assammai

Trois experts des Nations Unies sont arrivés  mardi, à la capitale yéménite Sanaa afin d’appuyer le Comité des sanctions du Conseil de Sécurité par une collecte d’informations sur ceux qui «entravent» l’avancement de la transition politique du pays, a indiqué une source au bureau du Représentant Résident de l’ONU au Yémen.

Une déclaration faite par une source au bureau du Représentant Résident des Nations Unies au Yémen à l’agence Anadolu affirme que : « trois experts, dont les identités n’ont pas été révélées, atteindront la capitale Sanaa aujourd’hui mardi, afin de pourvoir le Comité de Sanctions onusien de renseignements concernant ceux qui entravent la recherche d’une solution  à la crise politique au Yémen, qu’ils soient  des personnalités, des partis politiques ou des groupes».

Au début du mois d’avril dernier, l’ONU a désigné pour cette mission quatre experts qui, selon la même source, «vont probablement organiser des rencontres avec des responsables officiels et politiques et des représentants d’organisations de la société civile afin d’analyser la situation actuelle du pays ». Ils auront à « identifier les pôles qui freinent la résorption de la crise politique et les moyens de mettre en œuvre les résolutions du congrès de dialogue national».

Le 26 février, le conseil de Sécurité de l’ONU a voté à l’unanimité la Résolution 2140 qui prévoit la formation d’un comité chargé de dresser la liste des personnes et entités qui obturent la transition politique au Yémen.

Le comité dont le mandat est d’un an, sera également chargé d’imposer les sanctions appropriées notamment l’interdiction de voyager et le gel des avoirs des coupables.

Le congrès de dialogue national a été clôturé le 25 Janvier dernier par la signature du document garantissant la mise en œuvre de ses recommandations par les collectivités locales et les organisations arabes et internationales présentes.

Ce dialogue national a pour but de permettre au Yémen de traverser la période transitoire qui a débuté après la démission de l’ancien président Abdallah Salah en 2011.

L’ancien président du Yémen a été contraint, le 23 novembre 2011  à la suite d’une révolution populaire contre lui, à signer l’«Initiative du Golfe» qui imposait le transfert du pouvoir à son adjoint d’alors et actuel président Abed Rabbo Mansour Hadi, en échange de l'immunité judiciaire.
Il est toutefois  resté à la tête du Congrès populaire général (CPG) ancien parti au pouvoir, et partenaire (à 50%) du gouvernement d'unité nationale.

Seulement une partie des dépêches, que l'Agence Anadolu diffuse à ses abonnés via le Système de Diffusion interne (HAS), est diffusée sur le site de l'AA, de manière résumée. Contactez-nous s'il vous plaît pour vous abonner.
A Lire Aussi
Bu haberi paylaşın