Politique, Archive, Archive, Afrique

Des élections dans 14 pays d'Afrique dans les six prochains mois.

Parmi ces élections recensées par Anadolu, certaines sont décisives, d'autres problématiques ou menacées de report

17.09.2014
Des élections dans 14 pays d'Afrique dans les six prochains mois.

AA/ capitales africaines

Ce sont quatorze élections africaines que connaîtra, avant fin mars 2015, soit dans les six prochains moins, le continent africain, selon un recensement opéré par Anadolu, dans lequel ces élections sont répertoriées selon leurs cadres thématiques.

1 - Des élections locales en prélude à la présidentielle:

- Bénin: d’ici 2016, le Bénin doit organiser trois scrutins. Les élections locales, en attente depuis plus d’un an, sont normalement prévues pour décembre 2014, les législatives en 2015 et la présidentielle en 2016.

Le principal enjeu demeure la tenue des élections locales avant la fin de 2014. Ce rendez-vous électoral avait été reporté sine die, en avril 2013, à défaut de l'établissement de la liste électorale, toujours pas disponible. Certains observateurs et même des acteurs de l’opposition craignent que ce report des élections locales n'entraîne avec lui un report des législatives et présidentielle.

- Congo-Brazaville: si des élections locales sont prévues pour le 28 septembre, le principal enjeu pour le pouvoir demeure l'amendement de la Constitution congolaise. Promulguée en 2002, celle-ci limite à deux le nombre des mandats présidentiels et fixe à 70 ans l'âge limite des candidats, deux conditions peinant à être remplies par le président congolais Denis Sassou N'Guesso. La majorité présidentielle a déjà fait part de son intention de changer la Constitution pour permettre à N'guesso de se représenter en 2016.

2 - Des scrutins dans un paysage politique monochrome:

- Mozambique: des élections générales (présidentielle, législatives et régionales) se tiendront le 15 October prochain. Le président Armando Guebuza, dont le second quinquennat arrive à terme, se trouve hors course constitutionnellement, la charte fondamentale mozambicaine ne prévoyant pas trois mandats présidentiels. En attendant, Maputo continue à être gouverné par le FRELIMO (Front de Libération Mozambicain) depuis l'indépendance du pays en 1975.

- Namibie: les élections législatives et présidentielles sont prévues pour le 29 November prochain. Tout comme le Mozambique, il s'agit pour l'opposition d'une opportunité pour installer l'alternance, la prééminence absolue du SWAPO (Organisation du peuple du sud-ouest africain) est établie depuis l'indépendance, en 1990, parfois au prix d'irrégularités dénoncées, ainsi que cela a été le cas lors des élections de 2009.

3 - Elections générales qui devraient consacrer la fin d'un processus de transition: 

- Tunisie: les élections, législatives et présidentielles, dans ce pays se tiendront, respectivement, en octobre et novembre prochains et mettront fin à une transition qui dure depuis la révolution du 14 janvier 2011.

- RCA: Les élections en RCA restant toujours officiellement fixées au 15 février 2015 mais risquent le report, en raison d'obstacles logisitiques, politiques et sécuritaires, mettant en péril la transition politique.

4 - Elections menacées de report ou pas encore confirmées

Des considérations finanières, politiques ou sanitaires, concernant trois autres élections, officiellement prévues dans les six prochains mois, ne laissent que peu de chance quant au respect des échéances initiales.

- Iles Comores: l'incertitude plane encore quant à la tenue d"élections harmonisées, législatives, communales et des conseillers des îles, le 2 et 16 novembre prochain, s'inscrivant dans une période électorale devant s'étendre jusqu'en 2016. Le spectre du report est lié à des raisons administratives et financières.

 Le coût associé à ces échéances électorales est estimé, selon les projections de la loi des Finances rectificative 2014, à environ 7.8 millions $. En dépit de l'approvisionnement d'une partie de la somme par des bailleurs de fonds (notamment l'Union Européenne), le gouvernement peine encore à trouver le reliquat à relever sur ses fonds propres.

- Egypte: Le même risque prévaut en Egypte, où des élections parlementaires sont a priori prévues avant la fin de l'année. Toutefois, aucune confirmation n'a été apportée jusqu'à présent par les autorités égyptiennes, en dépit de l'évocation du scénario du report, par les médias locaux et internationaux.

Les raisons d'un éventuel report demeurent, selon des rapports de presse, éminemment politiques. Elles visent à créer des conditions permettant au nouveau président égyptien d'asseoir une prééminence politique, en garantissant que les prochaines élections ne portent pas l'ancienne gouvernance des Frères Musulmans au Parlement.

- Libéria: initialement prévues pour le 14 octobre prochain, les élections sénatoriales partielles au Libéria risquent d'être reportées pour cause d'Ebola. Ce report pourrait être la conséquence logique du report sine die de la campagne en raison des restrictions de déplacement imposées par la lutte contre l'épidémie d'Ebola, annoncées, il y a un mois, par la Commission électorale.

5 - Elections problématiques:

- Togo: l'élection présidentielle, prévue au mois de mars 2015, est toujours en attente de la composition de de la commission Electorale Nationale Indépendante et de la cour constitutionnelle, faute de consensus. L’opposition réclame également des réformes constitutionnelles, notamment la limitation du mandat présidentiel avec effet immédiat qui devrait empêcher le président actuel Faure Gnassingbé, au pouvoir depuis 2005, de se représenter.

- Nigéria: parmi ces élections problématiques, le cas du Nigéria, où des élections générales en février prochain risquent de déboucher sur des actes de violence ainsi que redoutent des observateurs. A l'appui de ces craintes, l'expérience des élections de 2011 qui a fait plus de 800 morts.

- Botswana: dans ce pays, l'opposition a d'ores et déjà mis en garde le gouvernement contre des risques de violence en cas de trucage des élections, prévues en octobre.

6 - Elections sans enjeu:

- Sao Tomé et Principe: La petite île de l'Atlantique organise des élections législatives le 12 octobre, concomittamment avec des élections locales et régionales.

- Le Somaliland: seul Etat auto-proclamé en Afrique, ne bénéficiant pas de la reconnaissance d'aucun autre Etat de la Communauté Internationale, prévoit également des élections parlementaires, attendues depuis septembre 2010, reportées alors pour des raisons techniques et financières.

Seulement une partie des dépêches, que l'Agence Anadolu diffuse à ses abonnés via le Système de Diffusion interne (HAS), est diffusée sur le site de l'AA, de manière résumée. Contactez-nous s'il vous plaît pour vous abonner.
A Lire Aussi
Bu haberi paylaşın