Turquie, Politique

Cavusoglu: "La France doit présenter des excuses à la Turquie"

- "Il n’est pas vrai que nos navires ont ‘verrouillé’ leurs navires. Nous l'avons prouvé et avons remis les documents à l'OTAN. Et l'OTAN a vu la réalité", a notamment déclaré le Chef de la diplomatie turque depuis Berlin.

Nazlı Yüzbaşıoğlu,Tuncay Çakmak   | 02.07.2020
Cavusoglu: "La France doit présenter des excuses à la Turquie" ( Cem Özdel - Anadolu Ajansı )

Ankara

AA - Berlin


Le ministre turc des Affaires étrangères, Mevlut Cavusoglu, a invité la France à présenter des excuses à la Turquie, concernant le prétendu accrochage entre des navires turcs et français en Méditerranée, qualifiant ces accusations de totalement "fausses".


Le Chef de la diplomatie turque a tenu une conférence de presse conjointe avec son homologue allemand, Heiko Maas, depuis Berlin, où il se trouve pour un déplacement officiel.


Les deux ministres ont discuté des relations bilatérales et des question régionales, mais en particulier de l’avertissement de voyages en Turquie formulée par Berlin.


Sur ce dernier point, Mevlut Cavusoglu a demandé au gouvernement allemand de revoir sa position en se basant sur des critères objectifs.


Pour aider à cela, le ministre turc de la Culture et du Tourisme, Mehmet Nuri Ersoy, qui accompagne Cavusoglu à Berlin, a fourni toutes les données relatives à l’épidémie de Covid-19 en Turquie, ainsi que des informations concernant les mesures prises dans le secteur du tourisme.


Cavusoglu a assuré que les touristes allemands, et étrangers, qui passeront leurs vacances en Turquie seront reçus dans un cadre entièrement sécurisé.


"Toutes les mesures seront suivies et contrôlées par les sociétés allemandes", a-t-il notamment expliqué. "Nos amis allemands veulent passer leurs vacances en Turquie", a-t-il appuyé.


Le ministre turc a rappelé que cette pandémie de coronavirus a démontré "que les systèmes de santé allemand et turc font partie des plus performants dans le monde".


- Les tensions avec Paris


Le Chef de la diplomatie est également revenu sur les tensions récentes avec la France, notamment au sujet de la Libye et de la Méditerranée.


Il y a quelques jours, Paris avait accusé la marine turque d’avoir "menacé" un navire français en Méditerranée, portant l’affaire devant l’Organisation du Traité de l’Atlantique Nord (OTAN), où les deux pays sont membres.


Rejetant ces "fausses accusations", Cavusoglu a rappelé que la Turquie a fourni à l’OTAN tous les documents contredisant les accusations de la France.


"Il n’est pas vrai que nos navires ont ‘verrouillé’ leurs navires. Nous l'avons prouvé et avons remis les documents à l'OTAN. Et l'OTAN a vu la réalité. La France doit nous présenter ses excuses", a-t-il déclaré.


Cavusoglu a également réitéré la position de la Turquie sur la Libye, affirmant qu'Ankara est du côté du gouvernement légitime libyen reconnu par l'ONU.


La résolution de l'ONU déclare que le gouvernement al-Sarraj est le seul parti légitime en Libye, a-t-il rappelé.


"La seule et la meilleure solution au conflit libyen est une solution politique et un cessez-le-feu permanent", a-t-il poursuivi.


Cavusoglu a déclaré que la Turquie était prête à dialoguer avec la France pour faciliter une solution politique et maintenir la stabilité en Libye.


Le chef de l'OTAN, Jens Stoltenberg, a déclaré que les responsables de l'OTAN enquêtaient sur l'incident, ajoutant : "Ces deux alliés de l'OTAN ont des opinions totalement différentes sur ce qui s'est réellement passé". Mais tout le monde convient "que nous devons soutenir les efforts de l'ONU pour trouver une solution négociée politiquement au conflit en Libye", a-t-il ajouté.

Seulement une partie des dépêches, que l'Agence Anadolu diffuse à ses abonnés via le Système de Diffusion interne (HAS), est diffusée sur le site de l'AA, de manière résumée. Contactez-nous s'il vous plaît pour vous abonner.