"Abu Deeb" : Un palestinien témoin de la "Nakba"

"Abu Deeb" : Un palestinien témoin de la "Nakba"

Bien que "72 ans" se soient écoulés depuis la "Nakba" de Palestine, le vieux Mahmoud Abu Deeb (81 ans) garde toujours l'espoir de retourner dans son village qu’il a été forcé de quitter, alors qu'il était encore enfant. Abu Deeb vit actuellement dans la ville rurale de Bani Suhaila, dans le sud de la Bande de Gaza, où il s’est installé avec sa famille, en 1984, après avoir quitté le village de Bir Moein, près de la Bande de Gaza. Il conserve encore la carte de son village et deux vieux fusils. ( Ali Jadallah - Anadolu Ajansı )

"Abu Deeb" : Un palestinien témoin de la "Nakba" Fotoğraf: Ali Jadallah

Bien que "72 ans" se soient écoulés depuis la "Nakba" de Palestine, le vieux Mahmoud Abu Deeb (81 ans) garde toujours l'espoir de retourner dans son village qu’il a été forcé de quitter, alors qu'il était encore enfant. Abu Deeb vit actuellement dans la ville rurale de Bani Suhaila, dans le sud de la Bande de Gaza, où il s’est installé avec sa famille, en 1984, après avoir quitté le village de Bir Moein, près de la Bande de Gaza. Il conserve encore la carte de son village et deux vieux fusils. ( Ali Jadallah - Anadolu Ajansı )

"Abu Deeb" : Un palestinien témoin de la "Nakba" Fotoğraf: Ali Jadallah

Bien que "72 ans" se soient écoulés depuis la "Nakba" de Palestine, le vieux Mahmoud Abu Deeb (81 ans) garde toujours l'espoir de retourner dans son village qu’il a été forcé de quitter, alors qu'il était encore enfant. Abu Deeb vit actuellement dans la ville rurale de Bani Suhaila, dans le sud de la Bande de Gaza, où il s’est installé avec sa famille, en 1984, après avoir quitté le village de Bir Moein, près de la Bande de Gaza. Il conserve encore la carte de son village et deux vieux fusils. ( Ali Jadallah - Anadolu Ajansı )

"Abu Deeb" : Un palestinien témoin de la "Nakba" Fotoğraf: Ali Jadallah

Bien que "72 ans" se soient écoulés depuis la "Nakba" de Palestine, le vieux Mahmoud Abu Deeb (81 ans) garde toujours l'espoir de retourner dans son village qu’il a été forcé de quitter, alors qu'il était encore enfant. Abu Deeb vit actuellement dans la ville rurale de Bani Suhaila, dans le sud de la Bande de Gaza, où il s’est installé avec sa famille, en 1984, après avoir quitté le village de Bir Moein, près de la Bande de Gaza. Il conserve encore la carte de son village et deux vieux fusils. ( Ali Jadallah - Anadolu Ajansı )

instagram_banner

Des photos accrocheuses de tous les horizons de la Turquie et du monde sur notre compte Instagram. Suivez-nous sur instagram.

Plus récent