Monde

Washington impose des sanctions aux entités et individus pour leurs actions liées à Téhéran

- Le Trésor américain a attribué sa décision au fait que ces entités sont "membres d'un réseau de contrebande qui génère des dizaines de millions de dollars de la vente de matières premières, dont le pétrole iranien".

Mennatallah H. H. M. Said A.   | 10.06.2021
Washington impose des sanctions aux entités et individus pour leurs actions liées à Téhéran

United States

AA / Washington

Les États-Unis ont imposé, jeudi, des sanctions à 4 entités et à un certain nombre de personnes, pour leur implication dans des affaires et des actions liées à l'Iran.

Via un communiqué publié sur son site internet, le Trésor américain a déclaré, que parmi ceux qui ont été sanctionnés figurent deux Yéménites, deux Syriens, un Emirati qui détient la nationalité britannique, un somalien et un indien.

Washington a également imposé des sanctions à 4 entités basées à Dubaï, Istanbul et à Sanaa, actuellement sous le contrôle du groupe yéménite Houthi soutenu par l'Iran.

Le Trésor américain a expliqué que ces personnes sont ''membres d'un réseau de contrebande qui génère des dizaines de millions de dollars de la vente de matières premières, dont le pétrole iranien''.

Et la même source d'ajouter que le réseau "verse une grande partie de cet argent aux Houthis, via un réseau très complexe d'intermédiaires et de bureaux de change implantés dans plusieurs pays".

Le communiqué a également fait savoir que le bureau du contrôle des avoirs étrangers du département du Trésor américain avait levé les sanctions contre trois anciens responsables du gouvernement iranien et deux sociétés. Et de préciser que cette levée "est intervenue suite à un changement remarqué au niveau du comportement des parties sanctionnées".

Depuis près de 7 ans, le Yémen endure une guerre, qui a engendré la mort de 233 000 personnes. 80% de la population, soit environ 30 millions de personnes, sont devenues dépendantes de l'aide pour survivre, dans la pire crise humanitaire au monde, selon les Nations Unies.

Le conflit au Yémen a pris une dimension régionale depuis mars 2015 avec l’intervention de la Coalition arabe, dirigée par le voisin saoudien, qui mène des opérations militaires en soutien aux forces gouvernementales, face aux Houthis soutenus par l'Iran, qui contrôlent plusieurs provinces, dont la capitale, Sanaa.

* Traduit de l'arabe par Hajer Cherni

Seulement une partie des dépêches, que l'Agence Anadolu diffuse à ses abonnés via le Système de Diffusion interne (HAS), est diffusée sur le site de l'AA, de manière résumée. Contactez-nous s'il vous plaît pour vous abonner.
A Lire Aussi
Bu haberi paylaşın